Muraille, intervalle, échiquier, échelon et charisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Muraille, intervalle, échiquier, échelon et charisme

Message  Thierry M. le Ven 17 Mai 2013 - 19:01

Vous avez sans doute remarqué le mot « muraille » qui figure trois fois dans la règle (pages 2, 17 et 70).
Un régiment de cavalerie est en muraille quand tous ses escadrons sont alignés côte à côte sans intervalle.

J'ai trouvé fortuitement un livre sur Internet à propos des charges de cavalerie en muraille ce qui m'a amené à d'autres recherches. Comme quoi il faut régulièrement chercher sur Internet car tous les jours il y a des livres qui sont scannés ! study

Pour résumer mes lectures :
– la charge en muraille, c'est-à-dire sans intervalle, se pratiquait encore chez certaines nations à la fin des guerres napoléoniennes ;
– il y avait l'intervalle réglementaire et l'intervalle plein qui correspond à la largeur d'un escadron du régiment ;
– les escadrons se serraient plus ou moins en fonction de la place et de la situation en général (donc de l'intervalle plein à pas d'intervalle) ;
– les régiments se serraient aussi mais il y avait toujours un intervalle minimum entre deux régiments, ce sera le front d'un cavalier dans Silex ;
– mon obsession du respect de l'intervalle m'a fait oublier les lignes de cavalerie en échiquier et en échelon (qui figurent pourtant dans le livret de formations des « Aigles Impériales » depuis 2004) !
– une unité n'est pas débordée si une unité amie se trouve à distance d'intervalle réglementaire ou moins, ou si l'unité ennemie qui déborde est dans le champ d'action à distance de mouvement ordinaire d'une unité amie. Ce dernier point pour rendre l'efficacité des lignes en échiquier ou en échelon.

Donc, un régiment de cavalerie peut se déployer en ligne :
– à intervalles pleins ;
– à intervalles réglementaires ou inférieurs ;
– sans intervalle c'est-à-dire en muraille.
Il peut aussi se déployer en échiquier ou en échelon.
Les escadrons n'ont pas de malus s'ils ne respectent pas l'intervalle réglementaire en ligne, sauf deux escadrons de régiments différents qui devront respecter un intervalle d'au moins une largeur de socle.

Attention : dans tous les cas, les escadrons (ou leurs fractions) seront indépendants pour les tests. Si un escadron à l'extrémité d'une ligne subit des tirs, lui seul aura les malus : effectif amoindri et sous le feu !
Rappel : seuls les unités à distance de charge peuvent déclarer une charge.

Pour 2014, j'étudie la possibilité de prolonger une charge à fond sur la période suivante ? study
Ceci afin de diminuer encore la coupure temporelle due au principe des périodes.
------------------

Qu'arrivait-il quand Murat « enlevait » un régiment de cuirassiers ou autre ?
En fait, il ne restait pas à la tête du régiment, il s'écartait peu à peu jusqu'à laisser le régiment partir tout seul (son cheval de pure race était plus rapide que les chevaux des soldats), voilà pourquoi il « emmenait » des charges successives.
Il est arrivé à une bataille qu'il ne puisse pas le faire (rapporté par son aide de camp, donc exceptionnel) et soit resté en mêlée. Il sera dégagé par une charge emmenée par Lasalle, d'ailleurs ils se dégageront mutuellement par des charges successives lors de cette bataille.
Mais pour les cuirassiers il était toujours devant, même s'ils ne le voyaient plus, donc ils gardaient l'élan imprimé par Murat ! What a Face

Correction : quand un régiment charge avec un officier au contact d'un de ses escadrons en charge, tous les escadrons en charge bénéficient du charisme de l'officier pour le test de confrontation. Ceci que les escadrons (divisions) soient en ligne à distance d'intervalle (réglementaire ou plein) ou en muraille, ou en échiquier ou en échelon.
C'est-à-dire que Murat sera compté pour chaque escadron en charge !

Comme d'habitude j'attends vos éventuels commentaires, merci. Cool

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1325
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Muraille, intervalle, échiquier, échelon et charisme

Message  L'Aigle Rouennais le Lun 20 Mai 2013 - 16:48

Thierry
Suite à ces modifications sur les formations utilisées lors des charges de cavalerie, j'aimerai avoir quelques précisions :
– une unité n'est pas débordée si une unité amie se trouve à distance d'intervalle réglementaire ou moins
Donc avec un intervalle plein entre deux unités d'un même régiment celles-ci seront débordées ?
Les escadrons n'ont pas de malus s'ils ne respectent pas l'intervalle réglementaire en ligne, sauf deux escadrons de régiments différents qui devront respecter un intervalle d'au moins une largeur de socle.
Valides tu cette
avatar
L'Aigle Rouennais
S&B
S&B

Messages : 312
Date d'inscription : 08/02/2013
Localisation : CANTELEU

Revenir en haut Aller en bas

Re: Muraille, intervalle, échiquier, échelon et charisme

Message  Thierry M. le Lun 20 Mai 2013 - 20:14

Michel, ta dernière phrase est coupée mais je pense avoir compris ce que tu voulais dire. Cool
L'Aigle Rouennais a écrit:
– une unité n'est pas débordée si une unité amie se trouve à distance d'intervalle réglementaire ou moins
Donc avec un intervalle plein entre deux unités d'un même régiment celles-ci seront débordées ?
Oui, tu as raison.
Mais si un régiment de cavalerie était en échiquier au départ de la charge, les escadrons de tête (première ligne) ne seront pas débordés puisque l'ennemi sera dans le champ d'action (à distance de mouvement ordinaire) des escadrons de la deuxième ligne. Smile
Je vais mettre les pages 39 et 40 en PDF dans la partie réservée aux possesseurs de Silex.
Règle, page 39 a écrit:Débordée par infanterie ou cavalerie, par côté débordé :
• Une unité face à une autre peut la déborder sur un ou deux côtés, en fonction de l’étendue de son front et/ou de leurs positions respectives. L’unité débordée a un malus* qui sera plus important si elle est débordée par de la cavalerie.
• Il doit y avoir environ le front d’un peloton en débordement et au moins une figurine pour la cavalerie. Une unité ne peut pas être débordée si une unité amie est à distance d’intervalle réglementaire (voir croquis) ou moins.
• La sous-unité qui déborde ne doit pas être en réorganisation ou changement de formation, dans le champ d’action à distance de mouvement ordinaire d’une autre unité ou face à un obstacle infranchissable par elle.
Colonne bleue a écrit:* Ceci pour simuler la crainte de voir se rabattre cette sous-unité sur son flanc ou pour représenter la menace d’un front plus large que le sien ou encore pour montrer l’impossibilité d’échapper au feu !
Croquis :
• L’unité A, 8 pelotons de 2 figurines, déborde le côté droit de l’unité C avec un peloton. Elle ne déborde pas le côté gauche car l’unité B est à distance d’intervalle réglementaire de l’unité C.
• La distance de confrontation n’est pas à l’échelle.
J'ai gardé le croquis de la page 40 et ai seulement modifié la légende dans la colonne bleue.
Règle, page 40 a écrit:• Une unité en carré ou en défense derrière un obstacle ou dans une zone, ne peut pas être débordée et ne déborde pas.
• Un bataillon qui a mis un peloton en potence n’est pas débordé par la cavalerie mais l’est par l’infanterie.
Important : les unités cherchaient toujours à se déborder lors des face-à-face, il suffit donc de soustraire les fronts pour savoir s’il y a zéro, un ou deux débords.*
Colonne bleue a écrit:* C'est simple, historique et ça évite les manœuvres d'optimisation à tout prix en tournoi.
Croquis :
• L’escadron A déborde le flanc gauche du bataillon avec un peloton (une figurine).
• L’escadron B ne déborde pas le flanc droit du bataillon car celui-ci a mis ses deux premiers pelotons en potence.
• Mais… comme l’écart entre les deux escadrons est supérieur à l’intervalle réglementaire, les pelotons ne sont pas tous confrontés. Il y a donc le front d’un peloton en débordement sur chaque escadron (à quelques millimètres près).
• La distance de confrontation n’est pas à l’échelle.

L'Aigle Rouennais a écrit:
Les escadrons n'ont pas de malus s'ils ne respectent pas l'intervalle réglementaire en ligne, sauf deux escadrons de régiments différents qui devront respecter un intervalle d'au moins une largeur de socle.
Valides tu cette
Oui, l'intervalle entre les escadrons d'un même régiment peut être plein, réglementaire (largeur d'un socle), moins que le réglementaire ou nul.
Entre deux régiments l'intervalle réglementaire sera au minimum de la largeur d'un socle (j'ai corrigé la règle).
Je pense que cela simplifie les manipulations car il n'y aura plus de désorganisation à l'intérieur d'un régiment de cavalerie. Ça va dans le sens de l'historicité qui est aussi celui du bon sens puisque c'est ainsi que vous avez procédé, ce qui garantit une facilité d'application lors des tournois. Cool

Pour rester dans le bon sens : les escadrons d'un même régiment en ligne, en échiquier ou en échelon seront considérés commandés si au moins l'un d'entre eux l'est.

J'espère avoir répondu à ta question. Si tu en as d'autres, n'hésite pas. Very Happy

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1325
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Muraille, intervalle, échiquier, échelon et charisme

Message  Thierry M. le Ven 18 Oct 2013 - 18:12

Je vais peut-être revenir sur la muraille…
Je vous engage à lire ce livre à partir de la page 401 :
http://books.google.fr/books?id=4hcFAAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1325
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Muraille, intervalle, échiquier, échelon et charisme

Message  Thierry M. le Ven 18 Oct 2013 - 21:26

Bon, j'ai approfondi ma lecture.
L'intervalle entre deux bataillons est égal au front d'un peloton.
Entre deux bataillons se suivant il y a le front d'un bataillon plus un intervalle.
Entre deux escadrons il y a 15 à 20 pas.

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1325
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Muraille, intervalle, échiquier, échelon et charisme

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum