Les ordres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les ordres

Message  Thierry M. le Jeu 14 Fév 2013 - 20:02

S&B est une règle de la vieille école, comme l'a dit Alain Wink , mais elle est novatrice dans beaucoup de domaines comme, par exemple, les ordres.
Dans S&B il n'y a pas d'ordre, oui, vous avez bien lu : il n'y a pas d'ordre.

Qu'est-ce qu'un ordre dans les autres règles de la vieille école ?
Un ordre est donné à une unité ou groupe d'unité, il comprend une direction et/ou un lieu, une attitude et peut comprendre des alternatives (si, ou, etc.) et des conditions de temps (dès que, pendant, etc.)
Rédiger ses ordres prend du temps, celui du choix des objectifs (terrain à occuper, direction voire trajet) et celui de la rédaction elle-même.
Or, S&B a été écrite pour la compétition et ce qui manque en compétition c'est le temps.

Un ordre est censé être respecté, c'est une contrainte.
Qu'est-ce qui se passe pendant la partie ?
À un moment, le joueur va oublier les ordres qu'il a donnés et ses troupes vont manœuvrer en fonction des changements intervenus sur la table, en modifiant leur attitude, leur direction ou autre, sans qu'il y ait eu de changements d'ordre.
Donc, les ordres s'oublient facilement, c'est humain, ce qui nécessite parfois un arbitrage.
Or, les appels à l'arbitre ralentissent le jeu, sans parler de la frustration de celui qui voit son piège échouer pour cause de réaction.

Donc, pour accélérer le jeu, contraindre le joueur à respecter ses choix et l'obliger à effectuer des changements d'« ordre », les ordres ont été supprimés !
Enfin, pas vraiment… ils ont été scindés. Wink
Il y a les objectifs territoriaux (éléments de terrain) et les attitudes des régiments.
Dans S&B, on peut, ou non, définir des objectifs stratégiques ou tactiques (voir page 48) et on doit donner des marqueurs d'attitude aux colonels (voir page 49).
Oui, parce qu'il y a des colonels dans S&B, niveau de commandement qui, a priori, n'existe pas dans les règles de la vieille école (bon, ça oblige à peindre des belles figurines sur un socle rond avec, si on veut, un beau décor Cool ).

Le joueur peut (il n'y a pas d'obligation) désigner un seul objectif stratégique en début de partie (uniquement).
En début ou en cours de partie il peut (il n'y a pas d'obligation) désigner autant d'objectifs tactiques qu'il le désire.
Chaque objectif est écrit sur une plaquette qui restera face cachée jusqu'à la fin de la partie.
Les objectifs tactiques et stratégiques sont définitifs, ils ne peuvent pas être modifiés ou annulés, c'est facilement vérifiable en fin de partie.
Les objectifs rapportent des points de victoire mais ils en coûtent s'ils ne sont pas occupés au moins en partie (voir page 49).

Au début de la partie chaque colonel doit avoir un marqueur d'attitude.
Rappel historique : un colonel commande un régiment. Ce régiment peut comprendre une (cas d'un régiment d'infanterie anglais) ou plusieurs unités (les régiments de cavalerie russes peuvent avoir dix escadrons).
Cette attitude est contraignante car si elle permet d'effectuer certaines actions elle en interdit d'autres, de même pour certains bonus.

Pour poser une plaquette d'objectif tactique ou un marqueur d’attitude, il faut effectuer un test de commandement.
Celui-ci permet de simuler la difficulté de diriger les troupes et de changer les ordres en pleine bataille (sinon ça serait trop facile).
Les tests de commandement s'effectuent en phase 2, voir page 57, le chapitre « Changements d'ordre » (ce titre perturbe moins les joueurs de la vieille école Wink ).

Donc, pour résumer :
• Il y a (ou pas) des objectifs territoriaux (éléments de terrain) sur des plaquettes posées face cachée.
• Chaque colonel a un marqueur d'attitude.
• Le joueur manipule ses régiments (c'est-à-dire les unités qui les composent) comme il l'entend à condition qu'il respecte l'attitude dictée par le marqueur du colonel :
– un régiment peut donc très bien avancer en direction d'une colline avec l'attitude : « Attaquer », même si cette colline ne figure pas sur la plaquette d'objectif de son général de division ;
– et, a contrario, le joueur n'est pas obligé d'attaquer la colline qu'il a désignée comme objectif (enfin, il vaudra mieux qu'il le fasse avant la fin de la partie s'il ne veut pas perdre de points de victoire) !

Les ordres de la vieille école comme : « attaquer le village », « défendre la colline », « passer entre le village et la colline et se rabattre derrière le village dès qu'il sera attaqué », ces ordres, donc, n'existent pas dans S&B et, ça, c'est très perturbant pour les joueurs de la vieille école ! Wink

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1327
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 61
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ordres

Message  nounours59 [nerviens] le Jeu 14 Fév 2013 - 20:30

En même temps le titre "Le dernier quart d'heure décisif !" confirme bien cette tendance ,finie les grandes manœuvres ,c'est l'approche finale avant les combats.
L'échelle tactique de S&B indique bien qu'il n' a pas lieu de s'occuper de la grande stratégie du corps d'armée mais l’exécution à la brigade du final sur une partie de la bataille.
Le divisionnaire que l'on représente en tant que joueur donne les dernières attitudes aux troupes (ce qui suppose qu'il obéit à un ordre supérieur mais sans grande influence sur le cours de la partie qui nous intéresse).
avatar
nounours59 [nerviens]
S&B
S&B

Messages : 31
Date d'inscription : 13/02/2013
Age : 51
Localisation : Faumont

http://powfrance.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ordres

Message  Thierry M. le Jeu 14 Fév 2013 - 21:41

nounours59 [nerviens] a écrit:En même temps le titre "Le dernier quart d'heure décisif !" confirme bien cette tendance, finie les grandes manœuvres, c'est l'approche finale avant les combats.
L'échelle tactique de S&B indique bien qu'il n' a pas lieu de s'occuper de la grande stratégie du corps d'armée mais l’exécution à la brigade du final sur une partie de la bataille.
Le divisionnaire que l'on représente en tant que joueur donne les dernières attitudes aux troupes (ce qui suppose qu'il obéit à un ordre supérieur mais sans grande influence sur le cours de la partie qui nous intéresse).
Oui, tu as raison Alain, mais tu trouveras ce paragraphe page 48 :
• Si l’armée comprend des généraux de corps d’armée, par exemple dans le cadre d’une reconstitution ou d’un scénario, le général en chef n’aura pas d’objectif stratégique mais pourra en donner un à chaque général de corps d’armée.
En fait, pour moi, l'échelle est tactique parce qu'une figurine représente quelques dizaines d'hommes et qu'une période équivaut à environ une minute (15 périodes = environ 15 minutes).
À cette échelle, la difficulté pour reconstituer un engagement dépassant une division de chaque côté est donc de réunir suffisamment de joueurs et de figurines dans une salle assez grande. scratch
Mais si c'est faisable, le système de plaquette d'objectifs fonctionne pour tous les niveaux de commandement. Smile
Ainsi, le joueur général en chef peut exprimer sa pensée stratégique tout en laissant une certaine autonomie aux échelons inférieurs.
Ce qui donnerait :
Joueur général d'Armée => objectifs stratégiques aux joueurs généraux de Corps d'armée.
Chaque général de Corps d'armée => objectifs tactiques à ses joueurs généraux de division.
Ou bien :
Joueur général de Corps d'armée => objectifs stratégiques aux joueurs généraux de division.
Chaque général de Division => objectifs tactiques à ses joueurs généraux de brigade.

Les portées d'artillerie et les vitesses de déroute permettent de jouer sur des grandes tables. Cool

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1327
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 61
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ordres

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum