La Révolution militaire napoléonienne, tome II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Révolution militaire napoléonienne, tome II

Message  Thierry M. le Dim 10 Mar 2013 - 22:13

Paru chez Éditions Bernard Giovanangeli

Autant j'ai apprécié le premier tome, ainsi que « Bonaparte en Italie, naissance d'un stratège », autant là, je suis déçu. No

Par exemple, pour Fontenoy, si les Français ont défendu en ligne on ne peut pas dire que les Anglais ont attaqué en colonne !
Il suffit de regarder le plan de la bataille (lien ci-dessous) pour constater que les Anglais ont manœuvré pour former une espèce d'immense carré ouvert sur l'arrière.
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c1/Plan_de_la_bataille_de_Fontenoy_remportée_le_11_mai_1745.jpg

Ce qui explique que la cavalerie française n'ait pas pu enfoncer les « flancs » des colonnes ennemies puisqu'il n'y avait pas de flanc mais des lignes faisant face.
Donc, déjà à l'époque, des bataillons savaient manœuvrer sur le champ de bataille.
Nota bene : il est dommage que ce plan ne mentionne pas l'action des chasseurs de Grassin.

En lisant le compte rendu de la bataille de Hohenfriedberg on pourrait croire que le régiment de dragons de Bayreuth a chargé les lignes autrichiennes de face !
En fait, c'est la ligne autrichienne qui s'ouvre et laisse un écart dans lequel les dragons entrent en colonne pour ensuite converser et se retrouver en ligne sur le flanc des bataillons autrichiens de la première et de la deuxième ligne de bataille.
Manœuvre tout à fait faisable sur une table de jeu avec S&B.

Quand de Broglie met son infanterie en réserve en colonne à Bergen, il faudrait préciser que ces colonnes étaient en masse ce qui a permis de mieux les dissimuler et, surtout d'interdire d'évaluer leurs effectifs, d'où la surprise des ennemis.
La colonne serrée en masse est une formation qui peut être adoptée avec S&B.

Le mot « choc » revient régulièrement, autant ce mot se comprend dans un écrit de l'époque, autant un historien moderne devrait avoir à cœur d'expliquer et utiliser les termes de la psychologie de l'homme au combat : moral, instinct de survie, peur, etc.
C'est ce qui a amené la création du test de confrontation de S&B.

Je continue ma lecture mais les 40 premières pages m'ont déçu, peut-être que l'auteur s'explique plus loin… Je corrigerai si besoin.

Dans la bibliographie je pense qu'il manque : Ardant du Picq et Goya pour la psychologie de l'homme au combat, Colin pour les formations et les règlements afférents, Keegan que l'on ne présente plus (paix à son âme).


De la lecture pour ceux que ça intéresse :
Jean Colin. L'Infanterie au XVIIIe siècle, LA TACTIQUE
http://pfef.free.fr/Anc_Reg/Art_Mili/Colin/Tactique_Table.htm

Jean Colin. La Tactique et la Discipline dans les armées de la Révolution.
http://www.austerlitz.org/index.php?_art_id=1508&main_id=105&

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1326
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum