Cas pratique 1

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cas pratique 1

Message  Lionel Gellée le Jeu 31 Déc 2015 - 16:55

Bonjour,
 
Voilà un petit cas pratique pour correction : nous sommes en 1809, je joue en 15 mm, un régiment d'infanterie de ligne français à 3 bataillons, appuyé par 4 pièces de 6, a l'ordre d'attaquer une formation autrichienne (ayant le même ordre) issue d'une brigade d'avant-garde composée d'un bataillon de chasseurs déployé en ordre étendu, d'un bataillon de grenzer en ligne, d'un régiment de chevau-légers à 4 escadrons et de 4 pièces de 6 provenant d'une batterie wurst. Chaque formation est commandée par son brigadier, les colonels accompagnent leurs unités. Si mes calculs sont bons, la formation autrichienne correspond à un budget de 343 points, les Français valent 375 points (les bataillons étant composites j'ai compté pour chacun 2 fig. de voltigeurs et 2 fig. de grenadiers). Tous les bataillons sont à 12 fig., le brigadier français a pris le commandement de 2 bataillons, le premier déployé en ordre ouvert, le colonel accompagne celui de droite également en ordre ouvert.
Les intervalles sont respectés même si mes bases ne sont pas « réglementaires » mais ça va bientôt changer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Lionel Gellée le Jeu 31 Déc 2015 - 17:52, édité 1 fois

Lionel Gellée
S&B
S&B

Messages : 52
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Thierry M. le Jeu 31 Déc 2015 - 17:10

Oui… et quelle est la question ? Cool


Dernière édition par Thierry M. le Jeu 31 Déc 2015 - 17:52, édité 2 fois

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1326
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Lionel Gellée le Jeu 31 Déc 2015 - 17:49

j'ai eu un peu de mal avec mes photos, la suite n'est pas passée, je ne suis pas un pro en informatique, je vais corriger cela.

Lionel Gellée
S&B
S&B

Messages : 52
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Thierry M. le Jeu 31 Déc 2015 - 18:08

Brigade française, général de brigade (40 points) = 377,9 points
– un régiment d'infanterie de ligne français à 3 bataillons à 12 figurines : 256,4 points
… - un bataillon = 83,8 ; trois bataillons = 251,4 ; + le colonel = 5 points
– une demi-batterie à pied (soit 4 pièces) calibre 6 (sans obusier) = (168 - 5 d'obusier)/2 = 81,5 points

Brigade d'avant-garde autrichienne, général de brigade (30 points) = 378,6 points
– un bataillon de chasseurs à 12 (?) figurines + le colonel = 93,8 points
– un bataillon de Grenz-Infanterie à 12 (?) figurines + le colonel = 81,8 points
– un régiment de chevau-légers à 4 escadrons à 4 figurines + le colonel = 69 points
– batterie à cheval (würst) à 6 pièces de 6 avec obusier = 104 points

Avec une batterie à cheval à 6 pièces pour les Autrichiens il n'y a que 0,7 point d'écart entre les deux brigades ! (378,6 - 377,9) Cool
-----------------------------------

Lionel Gellée a écrit:… le brigadier français a pris le commandement de 2 bataillons, le premier déployé en ordre ouvert, le colonel accompagne celui de droite également en ordre ouvert.
Un général ne peut pas prendre le commandement de deux unités, il ne peut en commander qu'une au contact.
Le 1er bataillon est commandé car il est dans le rayon de commandement de son colonel (en l'occurrence, il est même à son contact).
Le 2e bataillon est sur le même axe que le 1er il le suit donc dans toutes ses manœuvres.
le 3e bataillon devrait être derrière le 1er mais on peut considérer qu'il soutient le 2e et se déplace donc en fonction de celui-ci.

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1326
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Lionel Gellée le Ven 1 Jan 2016 - 17:18

Bonsoir,

Tant pis pour l'infériorité de la brigade autrichienne, pour le commandement français je vais corriger.

Feu: la bataille commence par un tir d'artillerie.
Français : feu sur les Grenzers puisque les chasseurs ne bloquent pas la visibilité et même distance que les cavaliers. facteur = 3, dé = 0, mitraille = 3, au-delà portée petite mitraille = -2, donc facteur 4 à 4 fig. : 2 PP.
Autrichien : feu droit devant sur les tirailleurs, facteur = 3, dé = 0, cible ordre ouvert Apt = -4, mitraille = 3, au-delà portée petite mitraille = -2, donc facteur 0 à 4 fig. : 1 PP.

Les dés donnent le Français en 1er joueur, ordre: attaquer donc les 2 bataillons en ordre ouvert avancent de 12,5 cm, et le bataillon en soutien de 10 cm.
les chasseurs autrichiens doivent attaquer, la cavalerie et les Grenzers doivent soutenir. les chasseurs avancent de 12,5 cm, les Grenzers de 10 cm et la cavalerie fait un mouvement oblique pour éviter l'artillerie et avance de 10 cm (vitesse réduite).

L'artillerie des 2 camps tire sur les mêmes cibles avec dans les 2 cas +1 aux dés. 2,5 PP pour les Grenzers et 1 PP sur le bataillon en ordre ouvert. On en est là :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Puis-je continuer à tirer à mitraille alors que les bataillons français commencent à envahir le champ de tir de la batterie ?

Lionel Gellée
S&B
S&B

Messages : 52
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Thierry M. le Sam 2 Jan 2016 - 0:07

Bonsoir Lionel Smile

Lionel Gellée a écrit:Tant pis pour l'infériorité de la brigade autrichienne…
En fait, réellement, la brigade autrichienne n’est pas inférieure à la française car elle a trois unités de plus (7 - 4) !

Lionel Gellée a écrit:Feu : la bataille commence par un tir d'artillerie.
Oui, la partie commence par des tirs d'artillerie, ceci pour représenter le fait que les unités à portée de tir ne sont pas arrivées en hélicoptère !
Les batteries tirent à tour de rôle en commençant par le premier joueur puisque la détermination du tour de jeu se fait avant les tirs de début de partie. Ce point est important car le respect de la priorité des tirs peut obliger une unité jouant en deuxième à effectuer un tir de contrebatterie.

Lionel Gellée a écrit:Français : feu sur les Grenzers puisque les chasseurs ne bloquent pas la visibilité…
Le raisonnement sur la visibilité est bon mais il ne faut pas oublier qu’une unité tire droit devant elle. Cool
En fait, chaque section tire tout droit devant elle : sauf si elle doit faire un tir de contrebatterie ou sauf s'il n'y a pas de cible droit devant elle ou sauf si un général hiérarchique est à son contact. Donc, ici, la batterie française doit tirer sur le 1er escadron de chevau-léger si je n'ai pas fait d'erreur de parallaxe en traçant mes flèches rouges (mais l'escadron est quand même plus près de l'axe perpendiculaire Wink ).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Lionel Gellée a écrit:Les dés donnent le Français en 1er joueur…
Français : feu sur les Grenzers puisque les chasseurs ne bloquent pas la visibilité et même distance que les cavaliers du 1er escadron. Facteur = 3, dé = 0, mitraille = 3, au-delà portée petite mitraille = -2, donc facteur 4 à 4 fig. : 2 PP.
Le calcul est bon. Cool
(pas d'effet sur des tirailleurs en ordre étendu.)

Lionel Gellée a écrit:Autrichien : feu droit devant sur les tirailleurs, facteur = 3, dé = 0, cible ordre ouvert Apt = -4, mitraille = 3, au-delà portée petite mitraille = -2, donc facteur 0 à 4 fig. : 1 PP.
C'est bon aussi. Cool

Fin des tirs d'artillerie de début de partie.
------------------------------------------------

Première période, phase 3 :
Lionel Gellée a écrit:Le colonel du régiment d'infanterie français a le marqueur d'attitude « Attaquer », donc les 2 bataillons en ordre ouvert avancent de 12,5 cm, et le bataillon en ordre serré (soutien automatique) de 10 cm.
Le colonel du régiment de chasseurs autrichiens a le marqueur d'attitude « Attaquer ».
Le colonel du régiment de chevau-légers a le marqueur d'attitude « Soutenir »
Le colonel du régiment de Grenzers a le marqueur d'attitude « Soutenir ».
Les chasseurs avancent de 12,5 cm, les Grenzers de 10 cm et la cavalerie fait un mouvement oblique pour éviter l'artillerie et avance de 10 cm (vitesse réduite).
C'est bon. Une remarque, le 4e escadron pouvait passer derrière le 3e pour éviter la batterie, il était toujours commandé, sans oublier que la cavalerie soutient jusqu'à 25 cm !
Mais le mieux eut été de longer le bord de table pour attaquer le 1er bataillon français ! Idea


Première période, phase 4 :
Lionel Gellée a écrit:L'artillerie des 2 camps tire sur les mêmes cibles avec dans les 2 cas +1 aux dés. 2 PP pour le 1er escadron et 1 PP sur le bataillon français en ordre ouvert.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'escadron perd une figurine (2 + 2 = 4 PV) et passe aux trois quarts de son effectif initial, il doit donc tester son moral immédiatement.
Chevau-léger autrichien : statut A = 4, dé = 0, 3/4 de l'effectif initial = -2, sous le feu d'artillerie = -1, par tranche de perte/figurines concernées (donc avant d'ôter les pertes) = -1.
Total = 0 => l'escadron recule !


Lionel Gellée a écrit:Puis-je continuer à tirer à mitraille alors que les bataillons français commencent à envahir le champ de tir de la batterie ?
Les bataillons français ne sont pas dans le champ de tir de leur batterie car le champ de tir est défini par le front de l'unité et l'angle adopté pour toucher les figurines ennemies (la rédaction de ce point de règle prête à confusion et a été réécrit).
------------

Voilà, as-tu des questions ? Smile

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1326
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Lionel Gellée le Sam 2 Jan 2016 - 16:14

Bonjour, merci pour les réponses.

2e période : mouvement obligatoire : l’escadron autrichien recule de 12,5 cm (demi-vitesse) et devient désorganisé.
Le Français est encore le 1er joueur : il avance les 2 bataillons en ordre ouvert de 10 cm non pas pour pouvoir tirer (car il n’a pas eu sa cible à portée au début du mouvement) mais pour ne pas se retrouver seul à demi-portée (ou presque) des chasseurs s’ils ne bougent pas. Le bataillon formé en ligne avance de 10 cm. Le brigadier se rend auprès de la batterie.
Les chasseurs autrichiens déjà à portée de tir (carabines) ne bougent pas et choisissent de tirer.
Question : j’imagine que si la cavalerie veut attaquer le bataillon qui approche face à la batterie, il doit en recevoir l’ordre ? Le brigadier envoie donc un aide de camp vers le colonel du régiment de chevau-légers avant qu’il ne soit démoli par l’artillerie française et en vue d’un test de commandement la prochaine période.

Feux : la batterie française tire sur l’escadron voisin de celui qui a reculé. Facteur 4 pour 4 fig. : 2 PP.
La batterie autrichienne : facteur 5 (car -1 au dé) pour 4 fig. : 2,5 PP (je compte le demi, j’ai le droit ?)
Les chasseurs : 3 sections font feu sur le bataillon à la gauche du front français : facteur 5, dé +1, cible Apt en ordre ouvert -4, tirailleur Apt +1, au-delà de la demi-portée/2 : 2 PP. Une section tire sur le bataillon de droite (Je relance le dé ? Je ne l’ai pas fait pour ce résultat) : 1,5/2 = 0,75, donc 1 PP ou 0,5 PP ?

Voilà :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lionel Gellée
S&B
S&B

Messages : 52
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Thierry M. le Sam 2 Jan 2016 - 19:59

Bonsoir Lionel Smile

Lionel Gellée a écrit:2e période :
1re phase, mouvement obligatoire : l’escadron autrichien recule de 12,5 cm (demi-vitesse) et devient désorganisé.
La moitié de 15 centimètres c’est 7,5 centimètres. Cool

Lionel Gellée a écrit:Le Français est encore le 1er joueur : il avance les 2 bataillons en ordre ouvert de 10 cm…
Le colonel du régiment français a le marqueur d’attitude « Attaquer », la règle (page 49) dit que les unités qui attaquent doivent avancer par mouvement complet en direction de l’ennemi. Les deux bataillons en ordre ouvert doivent donc avancer de 12,5 centimètres pour arriver à portée de feu de l’ennemi.

Lionel Gellée a écrit:Les chasseurs autrichiens déjà à portée de tir (carabines) ne bougent pas et choisissent de tirer.
Oui, ils attaquent par le feu.

Lionel Gellée a écrit:Question : j’imagine que si la cavalerie veut attaquer le bataillon qui approche face à la batterie, il doit en recevoir l’ordre ? Le brigadier envoie donc un aide de camp vers le colonel du régiment de chevau-légers…
Oui, il faut changer le marqueur d’attitude du colonel du régiment. Rappel : les changements d’attitude ou d’objectif se font en phase 2 (page 57), donc après le recul.
Oui, comme le colonel n’est pas dans le rayon de commandement du général de brigade celui-ci devrait envoyer un aide de camp (nous supposerons que chaque camp a payé une figurine d’aide de camp)… malheureusement le général de brigade est au contact de la batterie, il ne peut donc pas changer d'ordre. No
Il n’est pas obligatoire de mettre tous les escadrons derrière une seule unité à soutenir, de même il suffit qu’une partie de l’unité à soutenir soit dans le champ d’action de l’unité qui soutient pour qu’elle soit soutenue et bénéficie du bonus au moral. Le colonel peut donc manœuvrer ses escadrons pour n’en exposer qu’un le moins possible.

Le commandement est important, il faut bien réfléchir quand on pose ses officiers (rayon de commandement et contact). Cool


Lionel Gellée a écrit:Phase 4. Feux : la batterie française tire sur l’escadron voisin de celui qui a reculé. Facteur 4 pour 4 fig. : 2 PP.
Oui, comme le général de brigade est à son contact, la batterie tire sur une cible au choix ! (en respectant les priorités une et deux)
Facteur feu = 3, dé = 0, bonus mitraille = 3, total = 6.
Quatre figurines à facteur 6 font 3 PP !


Lionel Gellée a écrit:La batterie autrichienne : facteur 5 (car -1 au dé) pour 4 fig. : 2,5 PP (je compte le demi, j’ai le droit ?)
Facteur feu = 3, dé = -1, cible ApT en ordre ouvert = -4, bonus mitraille = 3, total = 1.
Quatre figurines à facteur 1 font 1 PP.
Règle 2015, page 87 a écrit:0,5 dans le tableau de pertes :
• Il faut ignorer le 0,5 derrière un nombre sauf si celui-ci doit être multiplié pour obtenir le résultat définitif ou s’il doit être additionné à d’autres résultats dans le cas où la cible a subi plusieurs tirs dans la phase.
• En cas d’addition, de multiplication ou de division, le résultat est arrondi à l’entier supérieur (exemple : 3,5 x 5 rangs traversés par les boulets = 17,5 arrondis à 18 PP).
Règle 2015, colonne rose, page 87 a écrit:Le 0,5 derrière un nombre est pris en compte uniquement quand les pertes sont notées sur papier ou gérées avec les marqueurs.


Lionel Gellée a écrit:Les chasseurs : 3 sections font feu sur le bataillon à la gauche du front français : facteur 5, dé +1, cible Apt en ordre ouvert -4, tirailleur Apt +1, au-delà de la demi-portée/2 : 2 PP. Une section tire sur le bataillon de droite (Je relance le dé ? Je ne l’ai pas fait pour ce résultat) : 1,5/2 = 0,75, donc 1 PP ou 0,5 PP ?
J’aurais dit quatre figurines sur le 1er bataillon (celui qui est en face de la batterie autrichienne) et huit sur le 2e mais je ne me rends pas bien compte sur la photo.
Le dé est lancé une fois par unité même s’il y a plusieurs cibles.
Facteur feu = 5, dé = +1, cible Apt en ordre ouvert = -4, tirailleurs ApT = +1, au-delà de la demi-portée = résultat divisé par deux, édition : infanterie ApT en ordre étendu = résultat multiplié par deux (ce qui annule le précédent).
Quatre figurines facteur 3 = 1 PP.
Huit figurines facteur 3 = 3 PP.

Vivement la suite des combats ! Smile


Dernière édition par Thierry M. le Sam 2 Jan 2016 - 21:37, édité 1 fois

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1326
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Lionel Gellée le Sam 2 Jan 2016 - 21:19

Bonsoir,

quelques erreurs impardonnables! Manque de pratique et de concentration! Cool Je corrige tout cela!

3ème période: cette fois l'autrichien joue en premier. Son brigadier de rapproche du colonel de cavalerie et celle-ci manoeuvre pour s'exposer un peu moins, les 3 escadrons reculent (7.5 cm) pour se retrouver au delà de la portée de petite mitraille. Celui qui a reculé est réorganisé et recule de 3.5cm volontairement pour se placer ensuite en soutien du reste du régiment. le bataillon français formé en ligne avance de 2 cm pour conserver l'unité qu'il doit soutenir dans son champs d'action.

Question: le bataillon français de droite souhaite se rapprocher de la batterie autrichienne pour l'accabler de son feu, comment procéder, je peux scinder l'unité ou bien pivoter en avançant son aile droite pour se retrouver à portée de tir, ou bien encore tout droit ?

Feux: la batterie autrichienne fait 1.5PP. les chasseurs font (+1 au dé) 3.5PP (à 8 fig) sur le bataillon de gauche et 1.5 PP sur celui de droite.Car la division par 2 est annulée par la multiplication par 2 du fait que le tireur est inf Apt en ordre étendu si j'en crois le tableau des facteurs de tir.
la batterie française tire sur la même cible que durant la période précédente et fait 2PP. l'escadron teste et obtient 0 recul.
le bataillon de gauche tire sur les chasseurs facteur 4, dé 0, cible -8, tirailleur Apt +1, résultat divisé par 2: facteur -3 on ne prend pas en compte c'est cela? Idem pour celui de droite?

Bon, au tir le français ne fait pas le poids face aux chasseurs, il va devoir avancer encore et chercher la confrontation. Pas de photo car les positions ont peu évolué.

Lionel Gellée
S&B
S&B

Messages : 52
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Thierry M. le Dim 3 Jan 2016 - 0:00

Lionel Gellée a écrit:Car la division par 2 est annulée par la multiplication par 2 du fait que le tireur est infanterie ApT en ordre étendu si j’en crois le tableau des facteurs de tir.
Moi aussi j'ai raté une marche ! What a Face
J’ai édité mon message pour ajouter le bonus de l’infanterie ApT en ordre étendu (qui annule le malus de demi-distance). Cool

Lionel Gellée a écrit:3e période : cette fois l’Autrichien joue en premier. Son brigadier se rapproche du colonel de cavalerie et celle-ci manœuvre pour s’exposer un peu moins, les 3 escadrons reculent (7,5 cm) pour se retrouver au-delà de la portée de petite mitraille. Celui qui a reculé est réorganisé et recule de 3,5 cm volontairement pour se placer ensuite en soutien du reste du régiment.
Bien joué !

Lionel Gellée a écrit:Le bataillon français formé en ligne avance de 2 cm pour conserver l’unité qu’il doit soutenir dans son champ d’action.
Donc, il reste à 20 cm ou moins du 2e bataillon (pour un soutien automatique). Cool

Lionel Gellée a écrit:Question : le bataillon français de droite (le 1er bataillon) souhaite se rapprocher de la batterie autrichienne pour l’accabler de son feu, comment procéder, je peux scinder l’unité ou bien pivoter en avançant son aile droite pour se retrouver à portée de tir, ou bien encore tout droit ?
Le mieux est d'avancer tout droit jusqu'à 20 cm de la batterie en espérant que le brigadier autrichien va louper le test de commandement pour changer l'attitude du colonel des chevau-légers !

Lionel Gellée a écrit:Feux : la batterie autrichienne fait 1,5 PP. Les chasseurs font (+1 au dé) 3 PP (à 8 fig.) sur le bataillon de gauche et 1,5 PP sur celui de droite.
Le 1er bataillon français prend 1,5 PP par la batterie et 1,5 PP par les chasseurs, total 3 PP.

Lionel Gellée a écrit:La batterie française tire sur la même cible que durant la période précédente et fait 2 PP. L’escadron teste et obtient 0 = recul.
Normal.

Lionel Gellée a écrit:Le bataillon de gauche tire sur les chasseurs facteur 4, dé = 0, cible -8, tirailleur Apt +1, résultat divisé par 2 : facteur -3 on ne prend pas en compte c’est cela ? Idem pour celui de droite ?
Il n'y a pas de -2 dans le tableau, c'est fait exprès.

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1326
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Lionel Gellée le Dim 3 Jan 2016 - 10:46

Bonjour,

moins d'erreurs ce coup là! Je progresse Very Happy .

4ème période, le français joue en premier:
-l'escadron autrichien recule de 7.5 cm et est désorganisé.
-test de commandement : il faut faire moins de 6 (4 + 1+1) avec un seul jet de dé. Echec. Pas de changement d'ordre.
-les bataillons français en ordre ouvert avancent à vitesse accélérée jusqu'à la distance de confrontation des chasseurs autrichiens avec l'espoir de les forcer au recul pour ça ils parcourent 10.5 cm et le colonel est au contact pour offrir un bonus. les chasseurs, si je ne m'abuse ne sont pas tenus de reculer ou pire, ils peuvent devant une approche de tirailleurs choisir de tenir (p 73), même si l'attaquant est en ordre serré? Cela n'est pas très clair dans mon esprit.
Enfin l'escadron autrichien qui avait reculé le premier recule encore (7.5 cm). la situation est la suivante:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
-Feux: la batterie française tire sur le 3ème escadron autrichien en partant de la gauche (vue du côté français), ça passe juste: facteur 4 à 4 fig: 2PP.
La batterie autrichienne tire droit devant facteur 2 pour 4 fig: 1.5 PP. Question: la distance de confrontation pour l'artillerie est celle de l'arme qui l'attaque? 5 cm pour l'inf et 10 cm pour la cav?
A ce stade je suis incertain, le bataillon français de droite n'a que peu de fig confrontées aux chasseurs, doit-il cependant attendre le test de confrontation pour agir ou bien les fig non confrontées sont-elles autorisées à faire feu? Je choisis la première solution.
-test des chasseurs:statut 4, dé 0, soutien +1, ordre étendu -5, débordés à D et à G -2 = -2
-test bat gauche:statut 4, dé +1 (5 mais unité composite), soutien +2, ordre ouvert -3, débordé à D -1, sous le feu Apt -2 = +1
-test bat Droite: statut 4, dé +1, ordre ouvert -3, débordé à G -1, sous le feu Apt et art -3, le colonel au contact ne compte pas car tirailleurs = -2

Là je suis coincé, comment je gère la retraite des chasseurs face au bat de gauche et leur bonne tenue face au bat de droite?

PS Rien ne presse pour les réponses, quand je vois les horaires de tes réponses j'ai de terribles scrupules! Embarassed

Lionel Gellée
S&B
S&B

Messages : 52
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Thierry M. le Dim 3 Jan 2016 - 21:21

Bonjour Lionel,
Pas de souci pour les horaires des réponses, je me couche toujours en même temps que mon épouse ! Wink

Si tu le veux bien on va commencer à mettre en place un langage commun. Cool
Tu sais certainement que la droite est la place d'Honneur.
Dans l’Antiquité, les guerriers portaient le bouclier à gauche ce qui laissait leur flanc droit exposé aux traits (flèches, dards, javelots, etc.) sauf s’il y avait un autre guerrier muni d’un bouclier à leur droite. Quand la ligne de bataille se formait, les plus braves étaient placés à droite pour couvrir les autres. Ainsi, la droite devint la place d’Honneur.
Avant la bataille, les troupes de l'armée étaient disposées de droite à gauche en commençant par la plus ancienne ou commandée par le noble de plus haute naissance.
Ceci est moins vrai après la Révolution française, cependant, dans la mesure du possible, à l'intérieur d'une brigade le régiment avec le plus petit numéro était placé à droite et la première unité du régiment était placée à droite.
Donc, quand je parle du 1er bataillon du régiment français c'est le premier en partant de la droite, le 2e bataillon c'est celui qui est juste à la gauche du 1er, etc.
Quand je parle du 1er escadron de chevau-légers autrichien, c'est celui qui est le premier à droite (la droite côté autrichien), le 2e est placé juste à sa gauche, etc.
En définissant les unités de cette manière nous sommes dans l'Histoire et nous évitons les erreurs de compréhension. Smile

Lionel Gellée a écrit:4e période, le Français joue en premier.
Phase 1 :
- Le 2e escadron autrichien recule de 7,5 cm et est désorganisé.

Lionel Gellée a écrit:Phase 2 :
- Test de commandement : il faut faire moins de 6 (4 +1 +1) avec un seul jet de 2 dés. Échec. Pas de changement d'ordre.
Oui, c'est ça (je reprends pour nos lecteurs : le régiment de chevau-légers est statut A donc valeur 4 pour le test de commandement, le colonel a 1 de commandement ainsi que le brigadier, total = 6. Deux dés 6 sont lancés, leur somme doit être inférieure au total des points de commandement pour que le test soit réussi).

Lionel Gellée a écrit:Phase 3 :
- Les bataillons français en ordre ouvert avancent à vitesse accélérée jusqu'à la distance de confrontation des chasseurs autrichiens avec l'espoir de les forcer au recul, pour ça ils parcourent 10,5 cm et le colonel est au contact pour offrir un bonus. Les chasseurs, si je ne m'abuse ne sont pas tenus de reculer ou pire, ils peuvent devant une approche de tirailleurs choisir de tenir (page 73), même si l'attaquant est en ordre serré ?
Une unité ou fraction d'unité en ordre ouvert ou étendu peut effectuer un mouvement d’approche (à la vitesse ordinaire des tirailleurs soit 12,5 cm) contre des tirailleurs ennemis. Il y aura donc un test de confrontation entre tirailleurs, sachant qu'il n'y aura jamais de mêlée.
Une unité en ordre ouvert peut affronter une unité en ordre serré (la gestion de l'approche n'est pas bien expliquée dans la règle actuelle, elle sera développée dans la version II).

Lionel Gellée a écrit:Phase 4 :
- Feux : la batterie française tire sur le 3e escadron autrichien, ça passe juste : facteur 4 à 4 figurines : 2 PP.
Ça passe juste au niveau de l'angle de tir (22º5) ?

Lionel Gellée a écrit:Phase 4 :
La batterie autrichienne tire droit devant facteur 2 pour 4 figurines : 1,5 PP. Question : la distance de confrontation pour l'artillerie est celle de l'arme qui l'attaque ? 5 cm pour l'infanterie et 10 cm pour la cavalerie ?
La distance est celle de l'arme qui attaque.
Dans la version II la distance de confrontation est la même pour tous et l'infanterie et la cavalerie ont un bonus de mouvement de charge différent.

Lionel Gellée a écrit:Phase 4 :
À ce stade je suis incertain, le 1er bataillon français n'a que peu de figurines confrontées aux chasseurs, doit-il cependant attendre le test de confrontation pour agir ou bien les figurines non confrontées sont-elles autorisées à faire feu ? Je choisis la première solution.
En fait, le 1er bataillon vient d'arriver à portée de tir il ne peut donc pas tirer ! Wink

Lionel Gellée a écrit:Phase 5 : les tests de confrontation
- Moral du bataillon de chasseurs : statut = 4, dé = 0, soutien (Grenzers à ≤20 cm) = +1, ordre étendu -5, débordé par infanterie des deux côtés = -2. Total = -2
- Moral 1er bataillon français : statut = 4, dé = +1, ordre ouvert = -3, débordé par infanterie d'un côté = -1, sous le feu de tirailleurs ApT = -2, sous le feu de tirailleurs d'artillerie = -1. Total = -2
- Moral 2e bataillon français : statut = 4, dé = +1 (5 mais unité composite), soutien (du 3e bataillon) = +2, ordre ouvert -3, débordé par infanterie d'un côté = -1, sous le feu de tirailleurs ApT = -2. Total = +1
Il y a deux tests de confrontation :
1. Moral du 1er bataillon français moins moral du bataillon de chasseurs = -2 - (-2) soit -2 +2 = 0, match nul.
Résultat : le bataillon français s'arrête et effectue un tir incontrôlé, le bataillon autrichien effectue un tir normal.
2. Moral du 2e bataillon français moins moral du bataillon de chasseurs = +1 - (-2) soit +1 +2 = 3, le bataillon français gagne l'affrontement.
Résultat :  le bataillon français termine son mouvement et avance donc de 2 cm. Le bataillon autrichien effectue un tir incontrôlé et recule.

Lionel Gellée a écrit:Là je suis coincé, comment je gère la retraite des chasseurs face au 2e bataillon français et leur bonne tenue face au 1er bataillon ?
À ma grande stupeur ce point n'est pas traité dans le texte ! (ça sera traité dans S&B II)
Mais j'ai la réponse : il faut faire comme dans le cas d'un fractionnement suite à une charge (page 92) c'est le résultat le plus mauvais qui est appliqué.
Donc, les chasseurs autrichiens effectuent un tir incontrôlé et reculent pour rester au-delà des 5 cm.

En fait, au lieu d'avancer, le 1er bataillon français aurait dû tirer sur les chasseurs pour les mettre sous le feu de tirailleurs ApT.
Sinon, le 2e bataillon pouvait tirer cette période pour mettre les chasseurs sous le feu de tirailleurs ApT et avancer la période suivante. Les Autrichiens avaient un moins deux, mais étaient débordés d'un seul côté, total = -3 au lieu de -2.

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1326
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Lionel Gellée le Lun 4 Jan 2016 - 19:23

Bonjour,

j'ai encore du boulot pour devenir un bon tacticien mais mon heure viendra et alors... Wink 

Bon, je finis la 4ème période.
-tir incontrôlé des chasseurs: facteur de feu=+5, dé=0, tir incontrôlé=-4, cible en ordre ouvert apt =-4, tirailleurs apt=+1,total = -2 donc pas d'effet. Le  2ème bataillon français avancent de 2 cm pour achever son mouvement d'approche. le 1er est à l'arrêt. Son tir incontrôlé est sans effet.
-le 2ème escadron est réorganisé et recule de 3 cm.

Questions pour préparer la 5ème période: les unités qui ont des marqueurs de comportement recul et arrêt ne pourront faire que ça durant toute la période ou bien pourront-elles également tirer en phase 4 ? Le 2ème bataillon qui n'est plus parfaitement aligné sur le 1er est-il toujours commandé?

Merci!

Lionel Gellée
S&B
S&B

Messages : 52
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Thierry M. le Lun 4 Jan 2016 - 22:26

Bonjour Lionel,

Lionel Gellée a écrit:4e période. Phase 5
- Tir incontrôlé des chasseurs : facteur de feu = +5, dé = 0, tir incontrôlé = -4, cible en ordre ouvert ApT = -4, tirailleurs ApT = +1, total = -2 donc pas d'effet. Le 2e bataillon français avance de 2 cm pour achever son mouvement d'approche. Le 1er bataillon est à l'arrêt. Son tir incontrôlé est sans effet.
Face à un mouvement d'approche d'infanterie, les tirailleurs reculent pour rester au-delà de la distance de confrontation (5,1 cm minimum) (ils esquivent face à la cavalerie).
C'est un mouvement automatique il n'y a pas de marqueur « Recul ».
Ils pourront tirer normalement dans la 5e période.
En fait, le joueur autrichien Wink a commis une erreur ludique et tactique, s'il avait compté les facteurs il se serait aperçu que des tirailleurs en ordre étendu ne peuvent pas tenir face à des tirailleurs en ordre ouvert. Il aurait donc dû reculer les chasseurs à vitesse ordinaire devant l'approche pour rester au-delà de la distance de confrontation tout en tirant.
De même, les deux bataillons français auraient dû avancer à vitesse ordinaire tout en tirant.
Nous sommes dans l'historique : la ligne de tirailleurs la plus étendue, la plus épaisse, la mieux soutenue a fait reculer l'autre sans qu'il soit nécessaire de faire un test de confrontation. Smile
C'est automatique et je vais l'écrire dans S&B II dans le chapitre que je vais consacrer au mouvement d'approche. Cool

Lionel Gellée a écrit:- Le 2e escadron est réorganisé et recule de 3 cm.
Nous sommes en Phase 5 de la période, seules les unités ayant gagné leur test de confrontation et leur soutien peuvent avancer ! Le 2e escadron aurait dû manœuvrer en phase 3 en même temps que son régiment. Cool

Lionel Gellée a écrit:4e période.
Questions pour préparer la 5e période : les unités qui ont des marqueurs de comportement recul et arrêt ne pourront faire que ça durant toute la période ou bien pourront-elles également tirer en phase 4 ? Le 2e bataillon qui n'est plus parfaitement aligné sur le 1er est-il toujours commandé ?
Donc, les chasseurs n'ont pas de marqueur « Recul » et pourront tirer.
Le 1er bataillon français a un marqueur « Arrêt » (il n'est pas désorganisé car il n'est pas en ordre serré) et devra faire un test de moral volontaire en phase 3 pour l'ôter afin d'avancer.
La phase 4 arrive après la phase 3, une unité à l'arrêt peut tirer si elle n'est pas confrontée, une unité en ordre serré qui recule ne peut pas tirer et on vient de voir qu'une unité en tirailleurs n'a jamais de marqueur « Recul ».

T'ai-je bien répondu, Lionel ? Smile

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1326
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Lionel Gellée le Mar 5 Jan 2016 - 21:46

Bonsoir,

j'ai été trompé par mon interprétation de la p73 "une unité ou fraction d'unité en ordre ouvert ou étendu peut effectuer un mouvement d'approche contre des tirailleurs ennemis pour effectuer un test de confrontation" en fait ce test ne peut avoir lieu qu'entre tirailleurs dans la même formation: ordre ouvert contre ordre ouvert, étendu contre étendu, c'est cela?

Bon, j'ai repositionné les chasseurs comme s'ils avaient reculé en phase 3 de 10 cm afin de tirer en phase 4. Je saute les tirs car je ne sais plus ou j'en suis et je passe à la 5ème période. Le français est encore premier joueur.
Test de commandement autrichien encore raté Crying or Very sad .
Phase 3: test volontaire du 1er bataillon français: statut = 4, dé = 0, sous le feu tirailleurs apt et art = -3, total = 1, obéit.
Avance des 1er et 2ème bataillons au pas ordinaire: 10cm. Le 3ème avance aussi de 10 cm pour soutenir le 2ème.
Les chasseurs reculent jusqu'à 3cm des grenzer pour respecter l'intervalle et ça les place au delà de la distance de confrontation avec les français.
Les 1er et 2ème escadrons autrichien effectuent un mouvement par le flanc pour se placer derrière les 3ème et 4ème escadrons (vitesse réduite: 10cm).
Phase 4 feux: la batterie française ne peut plus viser que le 1er escadron : facteur = 3, dé = +1, mitraille = +3, au delà portée petite mitraille = -2, total = 5 soit pour 4 fig 2.5 PP.
Le 1er bataillon français tire sur l'artillerie : facteur = 4, dé = +1, cible en batterie = -2, tirailleurs apt = +1, total = 4 pour 6 fig (les 5 autres tirerons sur les chasseurs) = 3PP
Les 5 fig qui restent : facteur = 4, dé = +1, cible en ordre étendu = - 8, tirailleurs apt = +1, total = -2 tir inefficace.
Tir du 2ème bataillon : facteur = 4, dé = 0, cible en ordre étendu = - 8, tirailleurs apt = +1, total = -3 tir inefficace mais les balles touchent les grenzer total = 5  pour 11 fig mais au delà demi portée résultats / 2 soit 3.5 PP.
Tir batterie autrichienne: facteur = 3, dé = 0, mitraille = +3, cible en ordre ouvert = -4, total = 2 pour 4 fig soit 1.5 PP.
Tir des chasseurs : facteur = 5, dé = +1, cible en ordre ouvert = -4, tirailleur apt = +1, total = 3 pour 8 fig (sur le 2ème bat) résultat * 2 soit 7PP et 4 fig sur le 1er bat soit 3 PP.
Les 2 bat arrivent à 5/6 de leur effectif et doivent tester.
1er bataillon: +1 de justesse grâce au dé.
2ème bataillon: obéit grâce au soutien.
Voilà! je suis épuisé! Wink 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lionel Gellée
S&B
S&B

Messages : 52
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Thierry M. le Mer 6 Jan 2016 - 16:45

Bonjour Lionel,

Épuisé ? On va dire que c’est de la bonne fatigue ! Wink

Lionel Gellée a écrit:J’ai été trompé par mon interprétation de la page 73 : « Une unité ou fraction d’unité en ordre ouvert ou étendu peut effectuer un mouvement d’approche contre des tirailleurs ennemis pour effectuer un test de confrontation. »
Non, tu ne t’étais pas trompé, Lionel. La « dilution » des tirailleurs n'a pas d'importance. Smile
Ce que je voulais dire c’est que le joueur qui pratique la règle depuis un moment (toi, tu la découvres Cool ) sait à l’avance s’il peut gagner une confrontation.
La Vieille Garde en ordre ouvert a de grandes chances de remporter toutes ses confrontations (comme à Hanau en 1813) !
Comme ce n’est pas très clair je vais ajouter une partie spécifique au mouvement d’approche ainsi qu’à la gestion des lignes de tirailleurs pour accélérer le jeu. Car les lignes de tirailleurs sont une constante dans les batailles de la Révolution française et de l’époque napoléonienne, ainsi que dans des batailles de l’Ancien Régime – n’en déplaise à certains. tongue (smiley qui tire la langue)
Dans la version II, la ligne de tirailleurs la plus forte repoussera l'autre automatiquement tout en tirant (les tirailleurs adverses reculeront en tirant également).
• Une ligne de tirailleurs est constituée de tous les tirailleurs (fractions ou unités) placés côte à côte, leurs bases de tirailleurs se touchant.
Confrontation de ligne de tirailleurs (proposition de règle à tester). Les facteurs sont classés par ordre d’importance, en cas d’égalité on passe au suivant.
– La ligne qui déborde l’autre la repousse (ceci pour inciter les joueurs à couvrir toute l’armée d’une ligne de tirailleurs comme historiquement). Le débord sera régi comme actuellement.
– La ligne en Ordre Ouvert, ou contenant le plus de figurines, repousse une ligne en Ordre Étendu, ou contenant le moins de figurines (en Espagne, la ligne en Open Order des Anglais repoussait les voltigeurs français en ordre étendu).
– La ligne ayant le plus haut statut repousse l’autre (prendre le plus faible des statuts s’il y en a plusieurs).
– En dernier recours lancer un dé 6 !
• De fait, il n’y aura pas de distance de confrontation entre les tirailleurs, il suffira qu’il y ait un millimètre d’écart.
• À tout moment, les tirailleurs peuvent se replier derrière les unités en ordre serré en passant par les intervalles ou en les traversant puisqu’il semble qu’ils passaient par les files dites « creuses » (les files creuses ne comptent que de l'encadrement soit deux – ou un ? – sous-officiers et/ou officiers qui sortaient du rang pour laisser le passage). Les fractions reprendront leur place dans leur unité mère comme actuellement.
• Si les tirailleurs amis se replient derrière une unité en ordre serré, les tirailleurs ennemis devront effectuer un test de confrontation avec l’unité en ordre serré s’ils se trouvent dans sa zone de confrontation sauf s’ils n’ont pas encore manœuvré cette période, auquel cas ils pourront reculer (et tirer).
Voilà, ces nouveaux points de règle accéléreront le jeu tout en restant dans l’Histoire.

Lionel Gellée a écrit:Bon, j'ai repositionné les chasseurs comme s'ils avaient reculé en phase 3 de 10 cm afin de tirer en phase 4. Je saute les tirs car je ne sais plus ou j'en suis…
Donc, comme je le dis plus haut, tu as compris que faire un test de confrontation était juste (ce recul de 10 cm n’est pas grave, nous sommes en apprentissage). Cool

Lionel Gellée a écrit:5e période. Le Français est encore premier joueur.
Phase 2.
Test de commandement autrichien encore raté. Crying or Very sad
Astuce de jeu : il est parfois judicieux, en début de partie, de mettre un marqueur d’attitude « Réserve » à un colonel : Statut A = 4 points, colonel = 1 point, « Réserve » = 2 points, brigadier = 1 point, total = 8 points. Il faut donc obtenir 7 ou moins avec les deux dés 6, c’est plus facile. Cool

Lionel Gellée a écrit:Phase 3.
C'est au régiment d'infanterie de jouer : test volontaire du 1er bataillon : statut = 4, dé = 0, sous le feu de tirailleurs ApT et artillerie = -3, total = 1, obéit.
C’est bon, il ne subit pas assez de pertes pour avoir un malus et son effectif est au complet, mais il est toujours tout seul.

Lionel Gellée a écrit:Phase 3.
Avance des 1er et 2e bataillons au pas ordinaire : 10 cm. Le 3e bataillon avance aussi de 10 cm pour soutenir le 2e.
Alors, encore une explication historique et un point de règle que je dois ajouter : les unités restaient à la même hauteur ou à la même distance (toujours en respectant les intervalles) de l'unité directrice. Donc, si pour une raison ou une autre (ici l'arrêt) l'unité directrice est retardée, les autres unités doivent s'aligner.
Bon, tu ne changes rien. Cool
À propos je te félicite, il est rare de voir un néophyte jouer autant de tirailleurs dès sa première partie. Tu as certainement une bonne culture historique. Smile

Lionel Gellée a écrit:Phase 3.
Les chasseurs reculent jusqu’à 3 cm des Grenzer pour respecter l’intervalle et ça les place au-delà de la distance de confrontation avec les Français.
Tu as bien fait de reculer les chasseurs au-delà de la distance de confrontation. Pour rappel : il n’y a pas d’intervalle à respecter entre une unité en ordre serré et des tirailleurs. Cool
Un régiment qui soutient peut se déplacer en fonction de ce qu'il soutient, les Grenzers peuvent donc reculer.
À moins que tu décides de les confronter au 2e bataillon français en collant les chasseurs contre eux.

Lionel Gellée a écrit:Phase 3.
Les 1er et 2e escadrons autrichiens effectuent un mouvement par le flanc pour se placer derrière les 3e et 4e escadrons (vitesse réduite : 10 cm).
Très bien.

Lionel Gellée a écrit:Phase 4.
La batterie française ne peut plus viser que le 1er escadron : facteur = 3, dé = +1, mitraille = +3, au-delà portée petite mitraille = -2, total = 5, soit pour 4 figurines, 2,5 PP.
Soit 2 PP, c'est bon. Cool
Je crois que le joueur français devrait avancer sa batterie ! (voir page 71)

Lionel Gellée a écrit:Phase 4.
Le 1er bataillon français tire sur l’artillerie : facteur = 4, dé = +1, cible en batterie = -2, tirailleurs ApT = +1, total = 4 pour 6 figurines (les 5 autres tireront sur les chasseurs) = 3 PP
Les 5 figurines qui restent : facteur = 4, dé = +1, cible en ordre étendu = - 8, tirailleurs ApT = +1, total = -2, tir inefficace.
C'est bon.
Il ne faut pas oublier dans la procédure de tir : « Calcul avec des facteurs différents : » (page 87).
Ici, cela ne change rien puisque le résultat est toujours 3 PP (3, 5 dans la colonne de droite).
Je crois que le joueur français devrait déplacer le 1er bataillon latéralement sur sa droite, toujours à vitesse ordinaire pour pouvoir tirer, afin de concentrer ses tirs sur la batterie, celle-ci ne pourra pas déguerpir (reculer) tant qu’elle ne sera pas dans la zone de commandement de son supérieur hiérarchique (le général de brigade) !

Lionel Gellée a écrit:Phase 4.
Tir du 2e bataillon : facteur = 4, dé = 0, cible en ordre étendu = - 8, tirailleurs ApT = +1, total = -3, tir inefficace mais les balles touchent les Grenzers. Total = 5 pour 11 figurines mais au-delà de la demi-portée résultats/2 soit 3,5 PP.
Inefficaces sur les chasseurs en ordre étendu, les balles suivent leur trajectoire et comme les Grenzers sont à 5 cm ou moins (ici 3 cm) des chasseurs ils sont touchés.
Facteur de feu = 4, dé = 0, tirailleurs ApT = +1. Total = 5. 11 figurines à facteur 5 font 7,5 PP, comme il y a au moins un quart des figurines qui ont un facteur de feu supérieur il faut décaler d'une colonne à droite = 8 PP, c'est au-delà de la demi-portée il faut diviser le résultat par 2 = 4 PP (même sans décaler on obtenait : 7,5/2 = 3,75 soit 4 PP).
Normalement, les tirailleurs ne peuvent pas concentrer leurs tirs sur les Grenzers même s’ils les voient à travers les chasseurs en ordre étendu, il faut qu'il y ait un général hiérarchique à leur contact pour ce faire (voir « Angle de tir », page 86).

Lionel Gellée a écrit:Phase 4.
Tir batterie autrichienne : facteur = 3, dé = 0, mitraille = +3, cible en ordre ouvert ApT = -4, total = 2 pour 4 fig soit 1,5 PP.
1 PP contre 3 PP, et le bataillon va se positionner devant la batterie, la batterie ne va pas tenir longtemps !

Lionel Gellée a écrit:Phase 4.
Tir des chasseurs : facteur = 5, dé = +1, cible en ordre ouvert ApT = -4, tirailleur ApT = +1, total = 3 pour 8 figurines (sur le 2e bataillon) résultat * 2 soit 7 PP et 4 figurines sur le 1er bataillon soit 3 PP.
Très bien.

Lionel Gellée a écrit:Phase 4.
Les 2 bataillons arrivent à 5/6 de leur effectif et doivent tester.
1er bataillon : +1 de justesse grâce au dé.
2e bataillon : obéit grâce au soutien.
Pour le 2e ça passait même sans soutien.


Sur la photo on voit bien que le placement initial est important :
– L’artillerie française coupe la ligne d’infanterie en deux alors que l’artillerie autrichienne est bien placée.
– La cavalerie autrichienne est sous le feu, elle pouvait se déplacer latéralement sur sa gauche.
– L’artillerie autrichienne aurait dû reculer tant qu’elle était dans le rayon de commandement du général de brigade pour maintenir les tirailleurs sous son feu (portée petite mitraille) tout en restant hors de portée des fusils.
– Enfin, je vais assouplir l’attitude « Soutenir » afin qu’un escadron en soutien puisse également charger des tirailleurs en ordre ouvert (actuellement il ne peut charger qu’une unité ne subissant aucune perte, voir page 50).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Toujours pour avoir un langage commun :
Si ça ne te dérange pas, peux-tu écrire 2e, 3e, 4e, etc., au lieu de 2ème, 3ème, etc. Merci Lionel. Cool
Pour ceux qui nous lisent :
Quand la société Microsoft a commercialisé son DOS en France elle n’a pas respecté la typographie française contrairement à Apple : en plus des abréviations ci-dessus, elle n’a pas mis de cadratin (soit une espace d’un quart de caractère, espace est au féminin en typographie) avant la ponctuation haute (les deux points, le point-virgule, les guillemets, les points d’exclamation et d’interrogation), nous obligeant à écrire à l’anglaise en collant notre ponctuation.
Je crois que ça a changé ?

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1326
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Lionel Gellée le Mer 6 Jan 2016 - 19:35

Bonsoir,



En fait les tirailleurs peuvent tirer avec un angle de 45° mais (sauf  général au contact) pas concentrer leur tir sur une cible et en ignorer une autre, en l'occurrence le 2e bataillon tirait sur les chasseurs et seules quelques fig , celles qui sont en face des grenzers , ont pu les toucher. C'est cela? Si oui seules 6 fig on pu toucher les grenzers, je corrige les pertes en n'oubliant pas cette fois Embarassed de décaler d'une colonne : 4.5 / 2 = 2.25 arrondis à 3PP. C'est ça?

6e période. L'autrichien joue en premier.
Test de commandement encore raté. C'est bien fait ! La prochaine fois : en réserve.
Je repositionne encore un peu les 1e et 2e escadrons derrière les 2 autres et c'est tout, je ne recule pas les grenzers pour ne pas avoir à reculer encore les chasseurs si les tirailleurs français du 2e bataillon décident d'avancer et afin de les stopper à distance de confrontation avec les grenzers. Mais de toute façon ne doivent-ils pas rester alignés sur le 1er bataillon? Et celui ci n'est pas assez fou pour tenter la confrontation avec la batterie autrichienne si j'en crois le résultat du test au cas ou la confrontation aurait lieu. La batterie autrichienne recule. (7.5 cm)
Le français avance sa batterie de 7.5 cm ( le premier demi mouvement se faisant à demi vitesse). Le premier bataillon se décale à droite.

Phase 4: feux.
Batterie autrichienne: elle  a bougé et ne tire pas. Pareil pour la batterie française.

Chasseurs: comme précédemment mais dé moins favorable : total = 2 soit 5PP et sur le premier bataillon seules 3 fig peuvent tirer à présent soit 2 PP.
Français: premier bataillon facteur= 4 , dé = 0, cible en batterie = -2,  tirailleurs apt = +1, total = 3 pour 7 fig résultat/2 soit 2 PP.
2e bataillon : comme 5e période, seuls les grenzers sont touchés mais il y a moins de figurines, total = 5 pour 5 fig plus une colonne, résultat /2 soit 2 PP.

Le 2e bataillon est tombé à 3/4 de son effectif , teste  et obéit.

Voilà! Ai-je le droit d'appliquer les futures nouvelles règles et de prévoir une attaque de la cavalerie sur le 1e bataillon français lors de la période suivante?

Merci encore, je me régale bien , il me tarde de dépasser le stade de novice et d'en faire profiter quelques copains.

Lionel Gellée
S&B
S&B

Messages : 52
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Thierry M. le Mer 6 Jan 2016 - 23:50

Bonsoir Lionel,

Lionel Gellée a écrit:En fait, les tirailleurs peuvent tirer avec un angle de 45° mais (sauf général au contact) pas concentrer leur tir sur une cible et en ignorer une autre, en l’occurrence le 2e bataillon tirait sur les chasseurs et seules quelques figurines, celles qui sont en face des Grenzers, ont pu les toucher. C’est cela ? Si oui seules 6 figurines ont pu toucher les Grenzers, je corrige les pertes en n’oubliant pas de décaler d’une colonne : 4,5/2 = 2,25 arrondis à 3 PP. C’est ça ?
Oui, c’est ça, sauf pour l’arrondi au supérieur qui se fait uniquement sur les résultats finissant par 0,5 ou 0,75. Cool
J’ai ajouté ce qui suit dans la colonne rose de la première page de la phase 4.
Règle S&B II, colonne rose a écrit:Lors des additions, divisions ou multiplications, les résultats finissant par 0,5 et 0,75 seront arrondis à l’entier supérieur : 3,75 = 4 PP, 10,5 = 11 PP. Ceux se terminant par 0,25 seront arrondis à l’entier inférieur.
En ce qui concerne le tir tout droit devant : il faut s’imaginer dans le bruit, la fureur et la fumée du combat, la priorité de l’Homme c’est tuer avant d’être tué, s’il y a une ombre, devant lui il va tirer sur cette ombre et pas sur la cible à droite ou à gauche, sauf si un général lui en donne l’ordre (et encore, il obéira seulement si l’ombre en question ne lui tire pas dessus ou n’est pas en mesure de le charger) !
Pour les tirailleurs c'est un peu différent, ils ont les coudées franches, la fumée est moindre et s'il n'y a qu'une cible visible devant eux ils concentreront leurs tirs. Le 2e bataillon a une cible devant lui, même s'il ne lui fait aucune perte (chose que je vais modifier), il ne peut donc pas concentrer son feu sur l'ombre derrière (le bataillon de Grenzers est peut-être masqué par le feu des chasseurs).

Lionel Gellée a écrit:6e période Phase 2. L'Autrichien joue en premier.
Test de commandement encore raté. C'est bien fait ! La prochaine fois : en réserve.
Wink

Lionel Gellée a écrit:6e période Phase 3.
Je repositionne encore un peu les 1er et 2e escadrons derrière les 2 autres et c’est tout, je ne recule pas les Grenzers pour ne pas avoir à reculer encore les chasseurs si les tirailleurs français du 2e bataillon décident d’avancer, afin de les stopper à distance de confrontation avec les Grenzers. Mais de toute façon ne doivent-ils pas rester alignés sur le 1er bataillon ? Et celui-ci n’est pas assez fou pour tenter la confrontation avec la batterie autrichienne si j’en crois le résultat du test au cas où la confrontation aurait lieu.
L’alignement n'est pas obligatoire dans la version actuelle de S&B mais, admettons que l'Autrichien ait suffisamment de points de commandement, le 2e bataillon français avance pendant que les Autrichiens, habilement, reculent, les Français vont finir par exposer leur flanc à la cavalerie et là, hop un petit changement d'attitude, et c'est la catastrophe pour les Français ! What a Face
Oui, une batterie est difficile à attaquer de face, mais le feu des tirailleurs est très efficace ! Wink

Lionel Gellée a écrit:6e période Phase 3.
La batterie autrichienne recule. (7,5 cm)
Non, comme je l’ai dit précédemment, la batterie autrichienne doit être dans le rayon de commandement (10 cm) de son général hiérarchique (le brigadier) pour se déplacer.

Lionel Gellée a écrit:6e période Phase 3.
Le Français avance sa batterie de 7,5 cm (le premier demi mouvement se faisant à demi vitesse). Le premier bataillon se décale à droite.
Oui, la batterie française peut manœuvrer puisqu’elle est dans le rayon de commandement (20 cm) du général de brigade (en fait, à son contact). Je présume qu'en se déplaçant latéralement de 10 cm, le 1er bataillon est maintenant collé au bord de table et va tirer à plein pot sur la batterie autrichienne ! Smile

Lionel Gellée a écrit:6e période Phase 4.
Batterie autrichienne : elle  a bougé et ne tire pas. Pareil pour la batterie française.
La batterie autrichienne n'a pas pu bouger et tire : Facteur de feu = 3, dé = 1, mitraille = +3, cible tirailleurs ApT en ordre ouvert = -4. Total = 3. Quatre figurines à facteur 3 = 1 PP infligé au 1er bataillon français.

Lionel Gellée a écrit:6e période Phase 4.
Chasseurs : comme précédemment mais le dé est moins favorable : total = 2 soit 5 PP sur le 2e bataillon et sur le 1er bataillon, seules 3 figurines peuvent tirer à présent soit 2 PP.
Ah ? scratch
Le bataillon de chasseurs a toujours 12 figurines. Trois figurines tirent sur le 1er bataillon français, donc il en reste neuf pour tirer sur le 2e bataillon, 9 figurines à 2 = 3 et 3 X 2 = 6 PP.
À moins que l'angle de 45 º ne soit pas suffisant pour tirer avec toutes les figurines ? Cool

Lionel Gellée a écrit:6e période Phase 4.
Français : 1er bataillon facteur = 4, dé = 0, cible en batterie = -2, tirailleurs ApT = +1, total = 3 pour 7 figurines résultat/2 soit 2 PP.
Le résultat n'est pas divisé par 2 puisque la batterie autrichienne n'a pas reculé, celle-ci a donc 3 PP et perd une figurine. Cool
Je présume que les trois tireurs (10 - 7) restants font feu sur les chasseurs qui leur ont tiré dessus, ce faisant ils respectent la priorité des cibles, mais je me demande s'ils ont tous les 3 assez d'angle pour tirer sur les chasseurs ? scratch

Lionel Gellée a écrit:6e période Phase 4.
2e bataillon : comme 5e période, seuls les Grenzers sont touchés mais il y a moins de figurines, total = 5 pour 5 figurines plus une colonne, résultat /2 soit 2 PP.
Les tirailleurs en ordre ouvert ôtent leurs pertes sur les côtés sinon ils ne sont plus en ordre ouvert. Il y a donc autant de figurines qui tirent que la période précédente. Cool

Lionel Gellée a écrit:6e période Phase 4.
Le 2e bataillon est tombé à 3/4 de son effectif, teste et obéit.
D'accord.

Lionel Gellée a écrit:Ai-je le droit d'appliquer les futures nouvelles règles et de prévoir une attaque de la cavalerie sur le 1er bataillon français lors de la période suivante ?
Oui ! Rappel : si besoin, l'escadron qui charge peut s'orienter gratuitement de 22º5 en avant (puisqu'il n'aura pas bougé la période précédente).
Pour information, les mises à jour et les nouvelles règles sont envoyées gratuitement aux acheteurs qui en font la demande. Cool

Bon, j'espère que je n'ai rien oublié.

Lionel Gellée a écrit:Merci encore, je me régale bien, il me tarde de dépasser le stade de novice et d'en faire profiter quelques copains.
Tant mieux et je suis bien tenté de venir vous voir ! Cool
Tu loges à plus de neuf heures de route avec les arrêts mais mon épouse est partante pour visiter ta belle région ! Smile

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1326
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Lionel Gellée le Jeu 7 Jan 2016 - 20:08

Bonsoir,

je repositionne la batterie, je mérite le poteau pour l'avoir reculée malgré tes consignes. Cool
Je repositionne également mes tirailleurs sur leurs bases puisque les pertes sont ôtées sur les côtés.

7ème période le français joue en premier.
Test de commandement autrichien encore raté.
La batterie française avance d'un demi demi mouvement pour ensuite effectuer un demi tir et c'est tout pour le français.
L'autrichien effectue un approche tout droit à vitesse accélérée avec avec le 4e escadron sur le 1e bataillon français pour l'éloigner de la batterie et se place à 10 cm. Il y a 22 cm d'écart au début de l'action. le 3e escadron suivra si nécessaire en soutien mais pour l'instant il est à bonne distance: 20 cm. Leur colonel se rapproche pour conserver l'attaquant dans son rayon de commandement. C'est tout.
Le 1e bataillon doit esquiver pour échapper à la cavalerie d'un mouvement complet (23cm) il est sans formation sans ses bases ensuite. L'escadron achève son mouvement et a parcouru 30cm et est désorganisé par la vitesse accélérée.

Phase 4 la batterie française tire à boulets sur les escadrons 1 et 3 pour profiter de la pénétration. Le 1e escadron est à 57 cm le 2e à 68 cm. facteur = 3, dé = 0 cible à 4 PV =-1 total = 2 pour 4 fig soit 1PP et sur le 2e escadron au-delà tir tendu = -2 total = 0 soit 1 PP aussi.

tir du 2e bataillon : facteur = 4, dé = 0, tirailleur apt = +1, total = 5 avec 6 fig (qui touchent les grenzers) et le décalage soit 4.5 PP/2 = 2 PP.

Tir de la batterie autrichienne: facteur = 3, dé = 0, cible en ordre ouvert = -4, mitraille = +3, total = 2 avec 3 fig soit 1 PP.

Tir des chasseurs : facteur = 5 , dé = 0, cible en ordre ouvert = -4, tirailleurs apt = +1, total = 2 avec 7 fig pouvant tirer (règle des 45°) soit 2.5 PP fois 2 donc 5 PP. 2/3 de l'effectif donc test statut = 4, dé = 0, soutien = +2, effectif = -3, sous le feu apt = -2, total = +1, obéit de justesse. Une question la valeur de la tranche de perte est relative à l'effectif de départ ou au nombre de fig qui restent dans l'unité au moment du test ? parce que là, ça change tout.

Voilà.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Et bien sûr, une leçon de S&B en live me tente beaucoup alors si en plus ta femme a envie de visiter la région en dégustant de temps à autres un petit verre de Madiran, saches que j'habite une belle campagne très calme et une maison confortable avec  vue sur les pyrénées. Viens donc te balader par ici!

Lionel Gellée
S&B
S&B

Messages : 52
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Thierry M. le Ven 8 Jan 2016 - 0:53

Bonsoir Lionel,

Lionel Gellée a écrit:Je repositionne la batterie, je mérite le poteau pour l'avoir reculée malgré tes consignes. Cool
Aurais-tu un faible pour les Autrichiens à vouloir ménager leur batterie ? Wink

Lionel Gellée a écrit:Je repositionne également mes tirailleurs sur leurs bases puisque les pertes sont ôtées sur les côtés.
Sur un ou les deux côtés au choix, encore une règle orale donnée lors des rencontres amicales (car évidente pour moi) qui est maintenant écrite (dans S&B II) grâce à toi. Smile

Lionel Gellée a écrit:7e période. Le Français joue en premier.
Phase 2. Test de commandement autrichien encore raté.
Le brigadier peut contacter une unité qui devient unité directrice. Mais il doit rester au contact avec les risques que cela comporte pour lui si elle subit un tir ou entre en mêlée (après un mouvement d'attaque).

Lionel Gellée a écrit:7e période. Phase 3.
La batterie française avance d'un demi demi-mouvement pour ensuite effectuer un demi-tir et c'est tout pour le Français.
On aurait pu écrire : « La batterie avance d'un demi-mouvement à demi-vitesse. » Cool
J'ai modifié le mouvement de la batterie pour faciliter le jeu.
Règle S&B II, page 10 a écrit:• Le premier mouvement en avant, en oblique ou latéralement (par le flanc), est complet et se fait à demi-vitesse. Les mouvements ou demi-mouvements qui suivent et effectués dans la même direction sont à vitesse ordinaire ou accélérée avec une cause de désorganisation dans ce cas.
Colonne verte a écrit:Car les attelages devaient se placer devant les pièces pour les tracter puis se replacer derrière elles pour qu’elles puissent faire feu. Ces manœuvres sont payées lors du premier mouvement.
Au fait, la batterie aurait pu pivoter vers la droite sur son coin avant droit (4 demi-sections d'artillerie à pied ont besoin de 2,5 cm pour pivoter de 22º5).

Lionel Gellée a écrit:7e période. Phase 3.
L'Autrichien effectue une approche tout droit à vitesse accélérée avec le 4e escadron sur le 1er bataillon français pour l'éloigner de la batterie et se place à 10 cm. Il y a 22 cm d'écart au début de l'action. Le 3e escadron suivra si nécessaire en soutien mais pour l'instant il est à bonne distance : 20 cm. Leur colonel se rapproche pour conserver l'attaquant dans son rayon de commandement. C'est tout.
Le 1er bataillon doit esquiver pour échapper à la cavalerie d'un mouvement complet (23 cm) il est sans formation sans ses bases ensuite. L'escadron achève son mouvement et a parcouru 30 cm et est désorganisé par la vitesse accélérée.
La vitesse accélérée désorganise l'unité dès le début du mouvement pas juste à la fin (les chevaux sont au trot dès le début).
Le 1er bataillon a raison d'esquiver, il était suicidaire d'accepter la confrontation (son colonel à l'attitude Attaquer) même contre un escadron désorganisé.
L'escadron n'était pas obligé de poursuivre son mouvement d'approche.

Lionel Gellée a écrit:7e période. Phase 4.
La batterie française tire à boulets sur les escadrons 1 et 3 pour profiter de la pénétration. Le 1er escadron est à 57 cm et le 2e à 68 cm. Facteur feu = 3, dé = 0, cible à 4 PV = -1. Total = 2. 4 figurines à 2 soit 1 PP et sur le 2e escadron au-delà de tir tendu = -2. Total = 0 soit 1 PP aussi.
C'est bon (merci l'arrondi au supérieur Wink ).
Tu as testé la pénétration des boulets mais tu peux constater que c'est moins efficace que la mitraille. Cool

Lionel Gellée a écrit:7e période. Phase 4.
Tir du 2e bataillon : facteur = 4, dé = 0, tirailleur ApT = +1, total = 5 avec 6 figurines (qui touchent les Grenzers) et le décalage soit 4,5 PP/2 = 2 PP.
C'est bon.
Attention : pour le décalage à droite il faut qu'au moins un quart des figurines qui touchent effectivement la cible ait un facteur feu supérieur. Cool

Lionel Gellée a écrit:7e période. Phase 4.
Tir de la batterie autrichienne : facteur = 3, dé = 0, cible en ordre ouvert = -4, mitraille = +3, total = 2 avec 3 figurines soit 1 PP.
C'est bon. Les petites batteries ne font pas beaucoup de pertes mais ont quand même un effet moral.

Lionel Gellée a écrit:7e période. Phase 4.
Tir des chasseurs : facteur = 5, dé = 0, cible en ordre ouvert = -4, tirailleurs apt = +1, total = 2 avec 7 figurines pouvant tirer (règle des 45°) soit 2,5 PP fois 2 donc 5 PP.
Le 2e bataillon arrive aux 2/3 de l'effectif donc test. Statut = 4, dé = 0, soutien = +2, effectif = -3, sous le feu ApT = -2, total = +1, obéit de justesse. Une question la valeur de la tranche de perte est relative à l'effectif de départ ou au nombre de figurines qui restent dans l'unité au moment du test ? Parce que là, ça change tout.
Bonne question. Ce sont les figurines concernées par le feu, c'est-à-dire celles qui ont été touchées par les projectiles. C'est important, parce qu'une unité qui subit un tir à une extrémité, peut avoir un malus important si quelques figurines ont été touchées (une unité se débandait d'abord du côté le plus exposé).
Donc, ici, ce sont les neuf figurines touchées qui comptent : pour infliger une tranche de perte à 9 figurines (à 6 PV) il faut lui faire 5 PP, ce qui est le cas.
Le 2e bataillon a donc un malus de 1 (s'il avait subi 10 PP il aurait eu un malus de 2).
Il arrive donc à 0 et devra reculer (un peu normal). Cool


Fin de la 7e période.
L'escadron autrichien doit rallier mais ça commence à sentir le roussi pour les Français.
On voit que si la batterie française avait pivoté elle couvrirait efficacement le 1er (premier s'abrège er ou r Cool ) bataillon qui doit se reformer rapidement.
Le 2e bataillon s'est sacrifié pour rien, il faudrait peut-être faire un passage des lignes pour amener des troupes fraîches (le 3e bataillon) au combat !
Malheureusement, ces deux bataillons ne sont plus commandés (page 49).
On voit l'importance du commandement.
Autrichien : le général de brigade doit jongler avec ses 10 cm de rayon de commandement et se placer entre la batterie (pour que celle-ci puisse manœuvrer) et le colonel des chevau-légers pour essayer de changer l'attitude de son subordonné !
Français : avec ses 20 cm de rayon de commandement, le brigadier français a plus de facilité. Il peut se placer à 10 cm du 1er bataillon pour lui donner un bonus moral tout en gardant la batterie dans son rayon de commandement (je pense qu'il n'y a pas plus de 20 cm entre ces deux unités).
Ceci dit, tant que le colonel des chevau-légers n'a pas l'attitude Attaquer (ou que le brigadier ne contacte pas l'escadron de tête) le général français peut s'occuper de son aile gauche en difficulté. Le colonel suffira pour commander le 1er bataillon.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Merci pour l'invitation, nous ferons tout notre possible pour visiter ta belle région cette année. Very Happy

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1326
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Lionel Gellée le Sam 9 Jan 2016 - 15:41

Bonjour,
8e période. L'autrichien joue en premier.
Phase 1 : recul du 2e bataillon français 10 cm à vitesse ordinaire pour pouvoir tirer éventuellement ou bien est-il obligé d'effectuer un mouvement complet à vitesse accélérée puisque en tirailleurs? Je choisis le mouvement complet car il a besoin de se mettre à l'abri.
Phase 2. Test de commandement autrichien : je peux car avec les bases officielles il y a moins de 10 cm entre le brigadier et le colonel de chevau-légers. REUSSI ! Marqueur attaquer.
Phase 3. Les chasseurs avancent de 10 cm. Le 4e escadron rallie à vitesse accélérée et perd ses bases. Il parcours 30 cm et se place derrière l'artillerie puisque les changements d'orientation sont gratuits. Le 3e escadron avance de 12.5 cm car il fait un pivot de 22.5° pour passer entre les chasseurs et l'artillerie. le 1er escadron s'aligne à côté des 2 autres.
Le 1er bataillon français se reforme, comme il a perdu ses bases il lui faut 1.5 période, je pose donc un marqueur 1/2 période pour penser à finir la période suivante.
Le brigadier contact le 3ème bataillon pour le commander.
Phase 4. Tir de la batterie autrichienne: facteur = 3, Dé = 0, cible ordre ouvert = -4, mitraille = +3, total = 2 avec 3 fig soit 1 PP.
Tir des chasseurs: facteur = 5, dé = +1, cible en ordre ouvert = -4, tirailleurs apt = +1, total = 3 avec 8 fig soit 3.5 PP fois 2 = 7 PP.
Tir batterie française sur escadron en avance, c'est la cible la plus proche et dans les 22.5°. facteur = 3, dé = 0, mitraille = +3, total = 6 avec 4 fig soit 3 PP. Doit tester statut= 4, dé = +1, soutien = +2, effectif = -2, pertes = -1, sous le feu = -1, total = 3 obéit.

Voilà!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La mémoire locale a conservé le souvenir des combats qui ont accompagné la retraite des armées commandées par Soult poursuivies par les anglo-hispano-portugais  en 1814 après la défaite d'Orthez. Les français, talonnés de près ont grosso modo suivi la vallée de l'Adour et les crêtes qui longent sa rive gauche en direction de Tarbes avant de remonter livrer bataille à Toulouse. Ils ont tenté des retours offensifs à plusieurs reprises et notamment avec succès à Cadillon près de chez moi où les troupes du général Harispe ont mené un redoutable raid de nuit contre des anglais surpris. La cave de Crouseille (Madiran) a même produit en 2014 une honorable cuvée spéciale pour célébrer le bicentenaire de ce combat. D'autres accrochages auront lieu un peu plus tard le long de l'Adour dont un assez sérieux vers Vic en Bigorre avec des troupes commandées par d'Erlon en personne. Des gens ont retrouvé il y a peu de temps des pièces d'équipement militaire de l'époque à Lafitolle et qui doivent certainement correspondre à ce dernier combat avant l'ultime et inutile bataille de Toulouse.
http://esarraute.over-blog.com/article-la-bataille-de-cadillon-96696945.html

Lionel Gellée
S&B
S&B

Messages : 52
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Thierry M. le Lun 11 Jan 2016 - 17:37

Bonjour Lionel,

Je reprends la partie après un week-end chargé. Cool

Lionel Gellée a écrit:8e période. L'Autrichien joue en premier.
Phase 1.
Le 2e bataillon français recule de 10 cm à vitesse ordinaire pour pouvoir tirer éventuellement ou bien est-il obligé d'effectuer un mouvement complet à vitesse accélérée puisqu’en tirailleurs ? Je choisis le mouvement complet car il a besoin de se mettre à l'abri.
Oui, c'est bon, les tirailleurs et les fourrageurs reculent d'un mouvement à vitesse accélérée (comme indiqué page 11).

Lionel Gellée a écrit:Phase 2.
Test de commandement autrichien : je peux car avec les bases officielles il y a moins de 10 cm entre le brigadier et le colonel de chevau-légers. RÉUSSI ! Marqueur : « Attaquer ».
Alors là, le Français est mal ! Wink

Lionel Gellée a écrit:Phase 3.
– Les chasseurs avancent de 10 cm.
– Le 4e escadron rallie à vitesse accélérée et perd ses bases. Il parcourt 30 cm et se place derrière l'artillerie puisque les changements d'orientation sont gratuits.
– Le 3e escadron avance de 12,5 cm car il fait un pivot de 22,5° pour passer entre les chasseurs et l'artillerie.
– Le 1er escadron s'aligne à côté des 2 autres.
1. Les chasseurs n'étaient pas obligés d'avancer autant, comme tout se mesure à S&B tu pouvais faire en sorte qu'un maximum de tireurs se trouvent à la limite de demi-portée dans les 45º. À moins que ton but soit de les approcher le plus possible de la batterie française tout en tirant sur l'infanterie. Wink
2. Le 4e escadron rallie « soit derrière le dernier escadron de son régiment soit vers sa position initiale. Il perd ses bases de sous-unité (mises hors table), il s’oriente gratuitement et avance à vitesse accélérée. » J'aurais dû écrire : « il fait demi-tour en s'orientant gratuitement puis avance… » En fait, les virages pendant son déplacement se paient en fonction du nombre de figurines de front comme s'il était formé. Effectivement, sa position en début de partie était derrière l'artillerie (à quelques centimètres près), artillerie qui n'a pas bougé.
3. Tu aurais pu avancer tes chasseurs en oblique (sans limitation d'angle et à la même vitesse) ainsi le 3e escadron aurait pu avancer tout droit de 15 cm. De toute façon, cet escadron est toujours sous le feu de l'artillerie française.
4. Rappel : les escadrons bougent comme ils veulent TANT qu'ils sont dans le rayon de commandement de leur colonel (10 cm).
Je présume que les marqueurs visibles derrière les unités des reliquats de pertes ? Cool


Lionel Gellée a écrit:Phase 3.
– Le 1er bataillon français se reforme, comme il a perdu ses bases il lui faut 1,5 période, je pose donc un marqueur 1/2 période pour penser à finir la période suivante.
– Le brigadier contact le 3e bataillon pour le commander.
1. Il faut ôter les bases d'ordre ouvert et les remplacer par les bases d'ordre serré. Le bataillon se reforme en ligne, c'est-à-dire en ordre serré, sur son centre. Cool
Règle 2015, page 6. Bases de sous-unité hors table :
• Une unité qui passe sans formation suite à une sortie rapide de construction, une déroute, un ralliement, une esquive ou est rompue alors qu’elle était en carré perd ses bases de sous-unité. Les figurines sont rassemblées sur le centre de la formation initiale, les socles en contact.
L'unité se reforme prioritairement en ligne si elle a la place. Se reformer en ligne veut dire qu'elle se reforme sur ses bases d'ordre serré, pas sur ses bases de tirailleurs (page 60). Cool
2. Comme le général en chef (ici, le brigadier) bouge après toutes ses unités, la batterie aurait pu pivoter en arrière d'un demi-mouvement pour s'orienter vers l'aile gauche autrichienne avant le départ du général. En effet, pour le moment, il y a un grand vide devant elle…

Lionel Gellée a écrit:Phase 4.
– Tir de la batterie autrichienne: facteur = 3, Dé = 0, cible ordre ouvert = -4, mitraille = +3, total = 2 avec 3 figurines soit 1 PP.
– Tir des chasseurs: facteur = 5, dé = +1, cible en ordre ouvert = -4, tirailleurs apt = +1, total = 3 avec 8 figurines soit 3,5 PP fois 2 = 7 PP.
1. Le 1er bataillon français n'est pas en ordre ouvert, d'une part parce qu'il a perdu ses bases d'ordre ouvert et que ses figurines se sont réunies au centre de la formation initiale (en tirailleurs), d'autre part parce qu'il faut considérer la formation recherchée (encore un point de règle oral que j'ai ajouté à S&B II, merci Lionel) !
Facteur feu = 3, dé = 0, mitraille = +3, total = 6. Trois figurines à facteur 6 = 2 PP (2,5 PP sur le tableau).
Donc, si le marqueur de perte derrière le 1er bataillon est bien un cinq, ça veut dire qu'en fait il a perdu une figurine, qu'il passe donc aux trois quarts de son effectif initial et doit tester son moral !
Moral de base = 2 (désorganisée tant qu'elle n'est pas formée), dé = 0, effectif = -2, sous le feu d'artillerie = -1. Total = -1. S'il n'y a pas d'autres facteurs (positifs ou négatifs) le 1er bataillon recule la période suivante d'un mouvement complet et sera toujours en cours de réorganisation.
2. Est-ce qu'il y a des figurines de chasseurs qui peuvent tirer sur le 1er bataillon (en ligne) ? Si oui, il sera sous le feu de tirailleurs ApT et aura un malus supplémentaire au test de moral (sans compter l'éventuel PP supplémentaire). Cool

Lionel Gellée a écrit:Phase 4.
Tir batterie française sur escadron en avance, c'est la cible la plus proche et dans les 22,5°. Facteur = 3, dé = 0, mitraille = +3, total = 6 avec 4 figurines soit 3 PP. Il doit tester statut = 4, dé = +1, soutien = +2, effectif = -2, tranche de pertes = -1, sous le feu = -1, total = 3 obéit.
Oui, effectivement, le 3e escadron avait 1 PP de reliquat, il passe donc aux trois quarts de son effectif et doit faire un test de moral.


Merci pour le récit des combats qui ont eu lieu en 1814 dans ton coin. Smile
Est-ce ton blog ?
Dans son récit le capitaine Marcel parle du vin de Vic-de-Bigorre en 1814 !


Dernière édition par Thierry M. le Lun 11 Jan 2016 - 20:59, édité 1 fois

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1326
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Lionel Gellée le Lun 11 Jan 2016 - 20:07

Bonsoir,

oui, les marqueurs sont les reliquats de pertes.

9e période: l'autrichien joue en premier.

Phase 1 : le 1er bataillon français recule de 10cm soit un mouvement complet et pas un demi mouvement car il n'est pas encore formé c'est cela?
phase 3 : la cavalerie avance de 15 cm vers le 1er bataillon français sauf le 4e escadron qui se reforme en 1 période (il avait perdu ses bases).
les chasseurs ne bougent pas pour tirer sur le 2e bataillon français. J'ai vu p 73 que le 1er joueur pouvait réagir la 2e demi période à un mouvement du 2e joueur mais seulement en cas de charge? Mes chasseurs ne pourront donc pas avancer si le français recule? C'est cela?

Le 2e bataillon français recule de 12.5 cm et passe derrière le 3e bataillon. Celui-ci aurait-il pu avancer simultanément ou se former en ordre ouvert?

Phase 4 : la batterie autrichienne tire sur le 1er bataillon : facteur = 3, dé = 0, mitraille = +3, au delà portée petite mitraille = -2, total = 4 pour 3 fig soit 1 PP.
Tir des chasseurs : facteur = 5, dé = 0, tirailleur apt = +1, total = 6 pour 12 fig soit 10PP
la batterie française tire sur le 2e escadron le 1er étant hors des 22.5°. facteur = 3, dé = +1, mitraille = +3, total = 7 pour 4 fig soit 4PP.
l'escadron doit tester statut = 4, effectif = -4, sous feu artillerie = -1, pertes = -4, total = -5 déroute.
Voilà! J'ai commencé à placer les bases officielles! Je n'ai pas de blog!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lionel Gellée
S&B
S&B

Messages : 52
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  FFLplay le Lun 11 Jan 2016 - 20:41

Je n'ai encore rien dit sur ce post mais je le suis avec attention, d'autant que je n'ai pas encore pu tester S&B moi même, et toute proportion gardée je me régale cheers 

Merci à vous deux.
avatar
FFLplay
S&B
S&B

Messages : 50
Date d'inscription : 20/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Thierry M. le Ven 15 Jan 2016 - 11:41

(message édité pour la bonne cause, voir en bas Cool )
Bonsoir Lionel,

J'ai pris un peu de retard car cette 9e période m'a fait travailler sur plusieurs points et j'ai fait beaucoup de corrections dans S&B II ! Si tu veux je peux t'envoyer la copie de travail de S&B II, pratiquement toutes les modifications sont en rouge. Cool

Lionel Gellée a écrit:9e période : l'Autrichien joue en premier.
Phase 1 :
– le 1er bataillon français recule de 10 cm soit un mouvement complet et pas un demi-mouvement car il n'est pas encore formé, c'est cela ?
Excuse-moi Lionel, je me suis mal exprimé, je voulais dire qu'il recule d'un mouvement complet à demi-vitesse. À l'issue de son mouvement de recul il est sans formation (désorganisation + désorganisation).

Lionel Gellée a écrit:Phase 3 :
La cavalerie avance de 15 cm vers le 1er bataillon français sauf le 4e escadron qui se reforme en une période (il avait perdu ses bases).
Un escadron peut s'orienter tant qu'il n'est pas à portée de charge (la charge se fait en ligne droite). Ici, celui de tête peut pivoter légèrement pour déborder l'extrémité du 1er bataillon, afin de lui infliger un malus de débord quand il chargera (avec le soutien de l'escadron qui le suit et le colonel au contact il aura une chance de gagner la confrontation). Le général de brigade aurait dû contacter le 4e escadron pour l'emmener à la prochaine période.

Lionel Gellée a écrit:Phase 3 :
Les chasseurs ne bougent pas pour tirer sur le 2e bataillon français. J'ai vu page 73 que le 1er joueur pouvait réagir la 2e demi-période à un mouvement du 2e joueur mais seulement en cas de charge ? Mes chasseurs ne pourront donc pas avancer si le Français recule ? C'est cela ?
Oui, c'est l'inconvénient de jouer en premier, on ne peut pas agir en fonction des mouvements de l'adversaire (rappel : celui qui a l'initiative décide qui sera le premier). C'est pour ça que j'ai ajouté ce point de règle : une unité non manœuvrée peut effectuer un demi-mouvement d’attaque.
Ainsi une unité en attaque (ou en soutien) peut réagir si une unité ennemie arrive à portée d'un demi-mouvement d'approche ou de charge (la charge se fait en ordre serré exclusivement).
Tes chasseurs auraient pu avancer à vitesse ordinaire pour se rapprocher (sans arriver à distance de confrontation) tout en continuant à tirer (le bataillon de Grenzers restant à distance de soutien).

Lionel Gellée a écrit:Phase 3 :
Le 2e bataillon français recule de 12,5 cm et passe derrière le 3e bataillon. Celui-ci aurait-il pu avancer simultanément ou se former en ordre ouvert ?
L'unité traversée reste immobile (en fait, elle doublait ses sections pour créer des espaces mais on ne le voit pas à notre échelle de jeu).
Deux lignes de tirailleurs peuvent faire un passage de ligne (en principe, celle qui se retrouve derrière doit ensuite passer en ordre serré dès qu'elle le peut).
L'unité qui bouge doit laisser l'intervalle réglementaire (3 cm) avant de passer en ordre serré (si elle n'a pas assez de mouvement elle ajoute la distance nécessaire qui sera déduite de son prochain mouvement).
Tout ceci une fois expliqué : le 2e bataillon ne peut pas bouger !
En effet, il n'est pas dans la zone de commandement de son colonel, le général de brigade n'est pas à son contact et il n'est pas derrière ou à côté d'une unité directrice (le 3e bataillon est derrière lui).
J'ai oublié ce point de règle la première fois qu'il a reculé. Embarassed

Lionel Gellée a écrit:Phase 4 :
La batterie autrichienne tire sur le 1er bataillon : facteur = 3, dé = 0, mitraille = +3, au-delà portée petite mitraille = -2, total = 4 pour 3 figurines soit 1 PP.
Elle aurait peut-être dû avancer au lieu de tirer. Wink

Lionel Gellée a écrit:Phase 4 :
Tir des chasseurs : facteur = 5, dé = 0, tirailleur ApT = +1, total = 6 pour 12 figurines soit 10 PP.
Donc, facteur = 5, dé = 0, cible ApT en ordre ouvert = -4, tirailleur ApT = +1. Total (2 pour 12 figurines soit 4 PP) X 2 (car infanterie ApT en ordre étendu) = 8 PP sur le 2e bataillon qui passe à demi-effectif (6 figurines sur 12) et doit tester son moral.
Moral = 4, dé = +1, ami en soutien = +2, demi-effectif = -4, sous le feu de tirailleurs ApT = -2, par tranche de PP/fig = -2 (2 fois 4 PP), général hiérarchique visible à 8 cm = +1. Total = 0 (si je n'ai rien oublié Cool ).
Le 2e bataillon reçoit un marqueur « Recul ».
Dans la règle 2015, page 17, il est écrit dans les causes communes de désorganisation :
« • Lors d’un passage de ligne, si l’unité qui traverse est désorganisée ou pire (repli lire recul, retraite, esquive, déroute), celle à l’arrêt a une cause de désorganisation. »
Alors que page 56 il est écrit qu'une unité en Recul ne traverse pas les unités amies !
J'ai donc corrigé cette contradiction dans S&B II en écrivant page 55 qu'une unité en déroute, retraite, etc. peut faire un passage de ligne si elle est en ligne (en ordre serré ou en tirailleurs).
Comme ça paraît évident, le 2e bataillon pourra reculer en faisant un passage de ligne avec le 3e bataillon mais le désorganisera (même s'il est en tirailleurs).

Lionel Gellée a écrit:Phase 4 :
La batterie française tire sur le 2e escadron le 1er étant hors des 22,5°. Facteur = 3, dé = +1, mitraille = +3, total = 7 pour 4 figurines soit 4 PP (l'escadron perd une figurine).
L’escadron doit tester (car il est à 1/2 effectif) : statut = 4, dé = 0, effectif = -4, sous le feu d'artillerie = -1, tranche de pertes = -4 (impressionnant), total = -5 —> déroute.
Non, c'est pire ! Une unité à demi-effectif qui part en déroute est éliminée. What a Face

Lionel Gellée a écrit:J'ai commencé à placer les bases officielles ! Je n'ai pas de blog !
Oui, j'ai aussi vu que tu avais fabriqué ton Anglette. Cool
Est-ce le blog de quelqu'un que tu connais ? Tu peux peut-être lui transmettre le lien du livre du capitaine Marcel (puisqu'il parle des combats du coin) ? Smile

ÉDITION :
J'ai modifié la photo (en utilisant la précédente) : le 2e bataillon est à sa place et l'escadron à demi-effectif n'est plus là. Cool
Autriche :
La batterie française a coupé l'armée autrichienne en deux, cependant l'Autrichien s'en sort bien car il a plus de commandement.
En effet, à son aile droite chaque bataillon a un colonel, ils peuvent donc manœuvrer.
Les attitudes de ces colonels sont, pour l'instant, bien adaptées à la situation : les chasseurs attaquent par le feu, soutenus par les Grenzers.
À son aile gauche, les trois escadrons encadrés par leur colonel et le général de brigade et appuyés par la batterie vont nettoyer l'aile droite française ! What a Face

France :
Le bataillon de l'aile droite est en fâcheuse posture…
La batterie au centre n'a plus de cible valable dans son champ d'action, si elle est à plus de 20 cm de son général hiérarchique elle ne pourra pas s'orienter ni manœuvrer et risque de se faire prendre de flanc par un escadron autrichien en avance accélérée !
Les deux bataillons de l'aile gauche ne sont pas en meilleure situation car le 2e est proche de la rupture.
Il est temps pour le général français d'ordonner la retraite. Wink

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les lignes rouges permettent de voir les champs de tir aux extrémités droite et gauche du champ d'action de la batterie.
Rappel : chaque demi-section doit avoir au moins une partie de la cible dans son champ de tir sinon elle ne tire pas, ou sur une autre cible, puisqu'elle dépasserait l'angle de 22º5 auquel elle a droit. Cool

Le bonjour à nos lecteurs. Smile

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
Silex & Baïonnette est historique ET ludique.
Le site, de 1700 à 1825 : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1326
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 60
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas pratique 1

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum