Vitesse de marche des Français : théorique et réel !

Aller en bas

Vitesse de marche des Français : théorique et réel !

Message  Thierry M. le Mer 2 Mai 2018 - 10:21

Trouvé dans le forum de Napoleon Series.

Vitesse de marche des Français (lettre citée ci-dessous) :
To Alexander Hamilton from Vicomte de Noailles, 9 May 1800
From Vicomte de Noailles

le 9. May 1800 Phe.

Mon cher Hamilton

J’ai reçu la lettre dont vous m’avés honore le 5. de ce mois par laquelle vous me damandés si la velocité de la marche dans la tactique françoise n’augmente pas la longueur du pas.

Dans les instructions provisoires de 1776.1 17782–1786.3 de l’infanterie les officiers differoient sur la velocité de la marche dans certaines circonstances. Mais la longueur du pas à toujours été fixée à 2. pieds françois qui peuvent être evalués à 2. pd. 2. pouces Anglois. Cependant dans les observations repetées qui ont eu lieu sur une ligne marchante 1500. toises environ en bataille dans un terrein uni on à remarqué que l’espace etoit divisé par des pas de 2. pieds—2. pouces françois. cela n’a point empéché de fixer dans le reglement définitif de 1791.4 la longueur du pas à 2. pieds—la mesure du pas ordinaire à 76. par minute celle du pas accelere à 100.

Malgré cette regle generale, la velocité du pas en augmente la longueur dans une marche rapide le corps se portant plus an avant determine par son poids l’éxtention du mouvement de la jambe et le pas est necessairement plus long que dans la marche ordinaire. Mais le principe que le pas doit être de 2. pieds françois est immuable—La mesure ordinaire de 76. par minute et de 100. dans la marche acceleré. Un corps de troupes qui étoit plus vite seroit hors d’état de former une attaque.

Je desire d’avoir satisfait à votre demande et d’avoir repondu a votre confiance vous me trouverés toujours empressé à vous convaincre de mon sincere attachement

Noailles
J’ai reçu vos deux lettres pour M. Morton5 consul à La havanne.

ALS, Hamilton Papers, Library of Congress.

1. Ordonnance Du Roi, Pour Régler L’Exercice De Ses Troupes D’Infanterie. Du premier Juin 1776 (Metz: Jean-Baptiste Collignon, 1776).

2. Réglement provisoire sur le service de l’infanterie en campagne (Paris: Imprime Royale, 1778).

3. Noailles is mistaken, for no such manual was issued in 1786. Manuals were issued in 1784 and 1788. See Ordonnance provisoire … concernant la formation et la solde de l’infanterie françoise … [July 12, 1784] (Paris: Imprime Royale, 1784); Instruction provisoire arrêtée par le Roi concernant l’exercice et les manoeuvres de l’infanterie [May 20, 1788] (Aix: B. Gibelin-David et T. Emeric-David, 1788).

4. For the French ordinance of August 1, 1791, see H to Charles Cotesworth Pinckney, Nathan Rice, and William S. Smith, March 18, 1800, note 1.

5. Letters not found. John Morton.
———

Le lien présent dans la note n° 4 de l'article ci-dessus emmène au texte ci-dessous (traduit par Google) :
D'Alexander Hamilton à Charles Cotesworth Pinckney, Nathan Rice et William S. Smith, 18 mars 1800
À Charles Cotesworth Pinckney,
Nathan Rice et William S. Smith
New York 18 mars 1800
Monsieur
La bonne mesure du rythme est une question de première importance dans la tactique de l'infanterie. Les établissements de différentes nations diffèrent dans ce particulier. 1 Par exemple - Notre rythme mesure deux pieds en anglais. Celui des Français est de deux pieds français ou environ 26 pouces anglais. Celui des Anglais est de 30 de leurs pouces, mesurant dans chaque cas du talon au talon. C'est plutôt capricieux. Le vrai standard devrait être trouvé dans la nature. Le naturelLe rythme d'un homme de taille moyenne dit 5 pieds Huit pouces me semblerait être la vraie règle. Et cela sera mieux constaté par de nombreuses expériences; Encourager les Individus à se déplacer avec leur pas commun et à rejeter tout ce qui peut avoir été acquis dans la pratique. Heureusement, au moins pour cette expérience, il y a peu de nos soldats qui ont une habitude invétérée à conquérir.

Bien que je pointe vers la taille moyenne, je ne souhaite pas confiner l'expérience aux hommes de cette description, mais l'étendre aux différentes tailles, en notant le résultat de chacun. L'ensemble de ces résultats servira à illustrer.

Connecté avec ceci est le nombre de pas dans une minute qui devrait constituer la vitesse des différentes étapes.

Il y a deux sortes d'étapes directes connues dans notre service - les communes dont il y a soixante-quinze dans une minute, dont le rapide il y a 120 dans une minute. Dans certains services étrangers, il y en a trois types: le commun le plus rapide et le plus rapide ou le plus rapide . En anglais aussi bien qu'en service, le pas commun est de 75 minutes, en français de 76. Le pas rapide dans le service français est de 100 minutes dans le 108 anglais, dans le nôtre il n'y a pas de pas correspondant. L'étape la plus rapide est 120 dans les services anglais et français. Ceci est d'accord avec notre pas rapide. 2

Cette dernière étape est appropriée aux frais de roulage et aux cas nécessitant des mouvements rapides.

Le deuxième type est employé dans le système anglais dans les dépôts de Divisions de la ligne dans la colonne et de la colonne dans la ligne, et parfois dans les roues avec les grands fronts. Dans le système français, il semble être envisagé comme l'étalon ordinaire du pas rapide, susceptible d'être occasionnellement augmenté à la vitesse du plus rapide.

Des expériences sur ce sujet seront également utiles.

Je demande que vous ayez sans délai un nombre suffisant d'Expériences faites en relation avec les deux objets, et que vous accompagniez le rapport de ceux-ci avec votre opinion et vos observations.

L'utilité de l'étape intermédiaire me paraît actuellement quelque peu discutable. C'est un point sur lequel j'appellerais votre attention.

Avec beaucoup de considération et d'estime, je suis Sir Yr Obedt ser

Major-général Pinckney
Col Smith
Col Rice

ADf , Hamilton Papers, Bibliothèque du Congrès.

1 . Le manuel officiel de l'armée des États-Unis était le règlement du baron von Steuben sur l'ordre et la discipline des troupes des États-Unis (Philadelphie: Imprimé par Styner et Cist, dans Second Street, 1779), qui comportait deux étapes: deux pieds marchaient à soixante-quinze par minute et le pas rapide d'égale longueur marchait à cent vingt par minute ( Steuben, Règlements , 13). Le système anglais pour le mouvement des troupes était basé sur David Dundas, Principles of Military Movements, principalement appliqué à l'infanterie. Illustré par des manœuvres, des troupes prussiennes et par un aperçu des campagnes britanniques en Allemagne pendant la guerre de 1757(Londres: T. Cadell, 1788), qui a été adopté comme l'exercice officiel de l'armée britannique en 1792. Bien qu'un manuel militaire britannique antérieur ait spécifié trois étapes, Dundas a reconnu seulement deux (Thomas Simes, le guide militaire pour de jeunes officiers, contenant Un système de l'art de la guerre [Londres: Imprimé pour J. Millan, près de Whitehall, 1781], 145-56). Le pas anglais mesurait trente pouces et pouvait être exécuté à la marche ordinaire de quatre-vingts à la minute ou à la marche rapide de cent vingt. Dans certains cas, la longueur du pas pouvait être réduite à vingt-quatre pouces et, si nécessaire, la marche augmentait à cent cinquante par minute (Dundas, Principes des mouvements militaires).42-43). Le rythme français, tel qu'il était réglé par l'ordonnance du 1er août 1791, mesurait deux pieds français ou deux pieds un et cinq dixièmes de pouce en mesures anglaises et était soit au taux ordinaire de soixante-seize par minute, soit à la marche accélérée de cent par minute ( MacDonald, Infanterie française , 17, Vicomte de Noailles à H, 9 mai 1800 ). Dans l'infanterie prussienne, le pas mesurait deux pieds rhénans de quatre pouces et était porté au taux ordinaire de soixante-quinze par minute ou au taux rapide de cent huit (Max Jähns, Geschichte der Kriegswissenschaftenvornehmlich in Deutschland [Munich et Leipzig, 1891], 2544, 2553). Selon Dundas, la marche ordinaire ou lente était appropriée pour les défilés et la marche commune, alors que la marche rapide était le rythme approprié dans les roues, les dépôts de divisions et les mouvements rapides (Dundas, Principes des mouvements militaires , 42).

2 . Les informations de H dans ce paragraphe ne sont pas entièrement exactes. Voir note 1.

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
S&B est historique, réaliste et ludique.
Site : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1493
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 61
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vitesse de marche des Français : théorique et réel !

Message  tenardier le Jeu 3 Mai 2018 - 10:25

Mouais......
La vitesse de marche etait avant tout (à mon avis) stimulé par la motivation, celle-ci également motivée par les discours faits de la part des officiers à leurs soldats.....

Rappelez-vous:

«Soldats, vous êtes nus, mal nourris; le Gouvernement vous doit beaucoup, il ne peut rien vous donner. Votre patience, le courage que vous montrez au milieu de ces roches sont admirables; mais il ne vous procure aucune gloire, aucun éclat ne rejaillit sur vous. Je veux vous conduire dans les plus fertiles plaines du monde etc ......




Cette histoire de longueur de pas est juste pas crédible.......
Remarque en reffléchissant la Blitzkrieg etait certainement du au pas de l'oie  Very Happy Very Happy Very Happy

tenardier

Messages : 94
Date d'inscription : 24/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vitesse de marche des Français : théorique et réel !

Message  Thierry M. le Jeu 3 Mai 2018 - 12:16

Bonjour Philippe,

Il ne faut pas confondre la vitesse de marche sur route et la vitesse ordinaire d'une unité en ordre serré au tact des coudes sur le champ de bataille. Cool
« en bataille dans un terrein uni » = unité en ligne se déplaçant sur un terrain sans obstacles (haies, fossés).

La longueur du pas et les vitesses de déplacement des unités sur le champ de bataille sont réglementées, les règlements historiques des différentes nations sont téléchargeables sur le Net.
Il y a aussi le livre de George Nafziger : « Imperial Bayonets » qui regroupent les vitesses et la longueur des pas des principaux pays.

Pour revenir à ta citation qui démontre le génie de Bonaparte quand on connaît la réalité, sur route, les Français se déplaçaient plus rapidement que leurs ennemis justement parce qu'ils n'avaient rien (pas de logistique à traîner) et qu'ils vivaient sur l'ennemi (enfin, sur les populations civiles) !
Je ne suis pas à la maison mais si tu le désires je pourrai te donner le titre d'un livre français récent à propos des marches sur les routes (vitesse, longueur des colonnes, etc.) à l'époque napoléonienne. Smile

En fait, j'ai posté ce document parce qu'il est intéressant d'un point de vue historique :
— les « ennemis » se copiaient ;
— la vitesse des unités ne correspond pas forcément à celle du règlement ;
— quand on fait les calculs il n'y a pas beaucoup de différence d'une nation à l'autre.
Mais tout ça je le savais déjà et c'est le credo de S&B ! Wink

Amicalement,
Thierry

_________________
L'usage militaire est de mettre une majuscule aux unités que l'on précise (le IIe Corps, la Division Jérôme…) et une minuscule dans les autres cas (un corps d'armée comprend plusieurs divisions).
S&B est historique, réaliste et ludique.
Site : http://silex-et-baionnette.fr/
avatar
Thierry M.
Admin

Messages : 1493
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 61
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vitesse de marche des Français : théorique et réel !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum