Cours d'Art Militaire (page 24) : Rôle des officiers et importance de leur répartition

Aller en bas

Cours d'Art Militaire (page 24) : Rôle des officiers et importance de leur répartition Empty Cours d'Art Militaire (page 24) : Rôle des officiers et importance de leur répartition

Message par Thierry M. le Mar 27 Mar 2018 - 17:01

Extraits de Cours d'Art Militaire, 
données à l'École Militaire, à BRUXELLES, par feu le Major du Génie Laurillard Fallot.
Page 24 a écrit: Le rapport entre le nombre des officiers et des soldats a peu varié depuis les Romains jusqu’à nous : leur manipule de 120 hommes comptait quatre officiers ou un par 30 hommes ; aujourd'hui on en compte autant pour 128 fantassins. Leur turme de 32 chevaux avait deux officiers ou un officier par 16 cavaliers ; nous avons huit officiers par escadron pour 120 cavaliers : la proportion est donc bien conservée. Il en est de même des sous-officiers ; dans les formations modernes on a, pour l’infanterie, un officier ou sous-officier sur 12 hommes ; dans la cavalerie, un officier ou sous-officier sur 8 hommes.
La différence de force du cadre entre la cavalerie et l’infanterie provient, en grande partie, de la nécessité de multiplier les détachements de la première, et de composer ces détachements, qui doivent rester néanmoins sous la surveillance d’un officier, d’un moindre nombre d’hommes, raison pour laquelle, chez plusieurs puissances, on donne à la cavalerie légère plus d’officiers qu'à la grosse cavalerie, moins sujette à combattre par subdivisions multipliées. La grande quantité de détails que comporte le service de la cavalerie en général, à cause du matériel, en chevaux, armes et harnachements, qu’on lui confie, justifie encore cette mesure, et elle a d’autant moins d’inconvénient, que l’officier de cavalerie non seulement dirige les mouvements, mais paye de sa personne et frappe les premiers coups, tandis que l’officier d’infanterie, quoique plus exposé, est rarement dans le cas de se mesurer corps à corps avec l’ennemi.
Observons encore, que des cadres trop forts réduisent les officiers à l’inaction ou surchargent le soldat de service, que la considération pour les grades diminue, et que personne ne se trouvant satisfait ni honoré du sien, une ambition déraisonnable s’empare de toutes les têtes, tandis que si les cadres sont trop faibles, la surveillance est difficile, la discipline s’affaiblit, l’impulsion devant l’ennemi diminue, et la perte simultanée de quelques officiers* peut entraîner les suites les plus graves.
* Les officiers sont la cibles des tirailleurs. TM
En lisant ceci, on comprend mieux les chiffres donnés par George Nafziger dans « Imperial Bayonets », les régiments de cavalerie légère ont beaucoup plus d'officiers dans chaque escadron ! Cool

_________________
« La perte d'espoir, plutôt que la perte de vies humaines, est le facteur qui décide vraiment des guerres, des batailles et même des combats les plus minimes. »
Basil Henry Liddell Hart, 1895-1970

Site : http://silex-et-baionnette.fr/
Thierry M.
Thierry M.
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 63
Localisation : Amance (Aube)

https://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Cours d'Art Militaire (page 24) : Rôle des officiers et importance de leur répartition Empty Re: Cours d'Art Militaire (page 24) : Rôle des officiers et importance de leur répartition

Message par franckT le Mer 28 Mar 2018 - 23:16

Très intéressant  Smile

_________________
Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre. KarlM
http://ordresdebatailles.forum2jeux.com/f9-ordres-de-batailles
franckT
franckT
Possesseurs S&B

Messages : 469
Date d'inscription : 08/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum