L'ordre profond et l'ordre mince considérés par rapport aux effets de l'artillerie

Aller en bas

L'ordre profond et l'ordre mince considérés par rapport aux effets de l'artillerie Empty L'ordre profond et l'ordre mince considérés par rapport aux effets de l'artillerie

Message par Thierry M. le Lun 18 Mar 2013 - 19:57

Réponse de l'auteur de l'« Artillerie nouvelle », à MM. de Menil-Durand & de Mezeroi.

J'ai découvert le livre ci-dessous (lu le 18 mars 2013), il contient des données historiques qui vous feront mieux comprendre les choix de S&B.
http://books.google.fr/books?id=GkxuAyyQlAYC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

Pour information : une TOISE = 1,95 (1,949) mètres = 3 pas
et
une Ligne = 2,256 mm (2,2558341 mm)
un Pouce = 2,707 cm
un Pied = 12 pouces = 32,5 (32,484) centimètres
un PAS français = 2 pieds = 65 (64,968) centimètres
une TOISE = 6 pieds = 12 pouces de 12 lignes, soit 3 pas

_________________
« La perte d'espoir, plutôt que la perte de vies humaines, est le facteur qui décide vraiment des guerres, des batailles et même des combats les plus minimes. »
Basil Henry Liddell Hart, 1895-1970

Site : http://silex-et-baionnette.fr/
Thierry M.
Thierry M.
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 62
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

L'ordre profond et l'ordre mince considérés par rapport aux effets de l'artillerie Empty Essai sur l'usage de l'artillerie, par un officier du corps (du Puget)

Message par Thierry M. le Ven 17 Mai 2019 - 14:04

Essai sur l'usage de l'artillerie, par un officier du corps (du Puget), écrit en 1771.
———

Vous pourrez y lire page 5 de la partie 1 que les artilleurs pouvaient tirer un coup toutes les 12 secondes (en 1771) !
C'est ce qu'on appelle le tir de crise souvent utilisé lorsque l'unité est en danger (charge ou attaque), bien sûr c'est fatigant pour les hommes et ça doit désorganiser un peu la batterie.
C'est le « tir d'arrêt » de S&B !
Les fréquences de tir que l'on trouve habituellement (un à deux coups par minute) sont celles utilisées quand l'ennemi n'est pas en mesure d'attaquer la batterie. Les artilleurs prennent alors leur temps et ajustent soigneusement l'unité ennemie (si l'officier commandant la compagnie résiste aux injonctions des officiers des unités d'infanterie à côté de sa batterie) !
———

Vous pourrez lire à la page 41 de la partie 1 du livre second, XI :
« C'est une erreur de croire que le Canon doit être placé de préférence sur des hauteurs fort élevées au dessus du niveau de la campagne.
Il Est Prouvé par la raison & par l'expérience qu'un commandement de 12, 15 ou 20 pieds sur une étendue d'environ 300 toises est avantageux; mais quand le commandement est trop fort, les coups deviennent plongeans & incertains ; la raison & l'experience le prouvent également…
 »

Quelle est la pente maxi pour l’artillerie :
« commandement de 12, 15 ou 20 pieds sur une étendue d’environ 300 toises »
soit 3,9, 4,875 ou 6,5 mètres de haut sur 585 mètres :
— 0,667 % (0,382º),
— 0,833 % (0,477º)
— 1,111 % (0,637º)

Calculé avec : https://www.lememento.fr/calcul-pente

Ceci pourrait amener un changement dans la conception des reliefs dans S&B comme j'en ai déjà eu l'intention par le passé.

_________________
« La perte d'espoir, plutôt que la perte de vies humaines, est le facteur qui décide vraiment des guerres, des batailles et même des combats les plus minimes. »
Basil Henry Liddell Hart, 1895-1970

Site : http://silex-et-baionnette.fr/
Thierry M.
Thierry M.
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 62
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

L'ordre profond et l'ordre mince considérés par rapport aux effets de l'artillerie Empty Re: L'ordre profond et l'ordre mince considérés par rapport aux effets de l'artillerie

Message par JackNap1948 le Ven 17 Mai 2019 - 19:48

Salut Thierry.
Que veut dire : "commandement de 12, 15 ou 20 pieds sur une étendue d’environ 300 toises" ?
Les 12, 15 ou 20 pieds représentent-ils la hauteur sur laquelle est placé l'artillerie ?
Les 300 toises, environ 583,5 m sont-elles la distance entre l'artillerie et sa cible ?
Cela permet-il de tirer par dessus des troupes amies ?
Bonne soirée et à plus tard.
Amicalement.
Jacques.

_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).




L'ordre profond et l'ordre mince considérés par rapport aux effets de l'artillerie Signat13
Décor "simpliste" pour refaire, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.[/size]
JackNap1948
JackNap1948
Possesseurs S&B

Messages : 178
Date d'inscription : 08/02/2013
Age : 71
Localisation : 93 + 83 + 22

Revenir en haut Aller en bas

L'ordre profond et l'ordre mince considérés par rapport aux effets de l'artillerie Empty Re: L'ordre profond et l'ordre mince considérés par rapport aux effets de l'artillerie

Message par Thierry M. le Mar 21 Mai 2019 - 11:42

Vous pourrez lire à la page 41 de la partie 1 du livre second, XI :
« C'est une erreur de croire que le Canon doit être placé de préférence sur des hauteurs fort élevées au dessus du niveau de la campagne.
Il Est Prouvé par la raison & par l'expérience qu'un commandement de 12, 15 ou 20 pieds sur une étendue d'environ 300 toises est avantageux; mais quand le commandement est trop fort, les coups deviennent plongeans & incertains ; la raison & l'experience le prouvent également…
 »
Pour l'explication d'un commandement sur le terrain (fortification) je vous renvoie à la lecture de l'encyclopédie de Diderot-d'Alembert.
D'ailleurs, les châteaux étaient parfois appelés des commanderies (mottes féodales et autres pitons rocheux).

On voit que pour l'artillerie de l'époque la hauteur d'un commandement n'est pas élevée :
12 pieds = 3,9 mètres
15 pieds = 4,875 mètres
20 pieds = 6,5 mètres
C'est un monticule, une petite ondulation comme on en trouve dans les plaines.
L'artillerie ne tire pas par-dessus les troupes amies sauf l'artillerie russe ce qui faisait dire à leurs ennemis qu'elle tirait sur ses troupes, ce qui est faux puisque la doctrine russe consistait à tirer sur les unités ennemies situées en seconde ligne, la courbe des projectiles était donc suffisante pour ne pas inquiéter les soldats russes.

Étendue : 300 toises = 585 mètres
Ici, l'étendue correspond tout simplement à la distance que peut parcourir le boulet avec un maximum d'« efficacité », soit la distance en tir tendu (calibre 12 de Gribeauval : 200 toises soit 390 mètres) plus le premier rebond (la moitié du tir tendu), voire le deuxième (la moitié du premier).
En plaçant le canon en hauteur on allonge sa portée en tir tendu (c'est déjà pour ça que les roues des affûts sont très grandes), mais s'il est placé trop haut, les projectiles perdent de leur efficacité en fin de course (ils se fichent en terre, ricochent n'importe comment).
De plus, une hauteur trop élevée interdira au canon de tirer en contrebas ce qui créera une zone d'ombre où l'ennemi sera hors d'atteinte (une fois qu'il y sera arrivé, bien sûr) !

_________________
« La perte d'espoir, plutôt que la perte de vies humaines, est le facteur qui décide vraiment des guerres, des batailles et même des combats les plus minimes. »
Basil Henry Liddell Hart, 1895-1970

Site : http://silex-et-baionnette.fr/
Thierry M.
Thierry M.
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 62
Localisation : Amance (Aube)

http://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

L'ordre profond et l'ordre mince considérés par rapport aux effets de l'artillerie Empty Re: L'ordre profond et l'ordre mince considérés par rapport aux effets de l'artillerie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum