Déploiement français

Aller en bas

Déploiement français Empty Déploiement français

Message par buriefr le Mar 30 Juin 2015 - 10:16

Il semble que dans les textes contemporains, les bataillons d'un même régiment se déployaient cote à cote, les brigades les unes derrières les autres.
Or, avec la règle, on a plutôt tendance à déployer les régiments en colonne (les bataillons les uns derrières les autres) pour bénéficier du +2 au lieu du +1 en soutien.
bounce
buriefr
buriefr
Possesseurs S&B

Messages : 599
Date d'inscription : 11/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Déploiement français Empty Re: Déploiement français

Message par Thierry M. le Mar 30 Juin 2015 - 12:09

buriefr a écrit:Il semble que dans les textes contemporains, les bataillons d'un même régiment se déployaient cote à cote, les brigades les unes derrières les autres.
Oui, il y a plusieurs sortes de déploiement, tu en trouveras certainement dans d'autres livres.
Je crois que les brigades de la division étaient le plus souvent côte à côte lors des batailles rangées (donc prévues).
À l'intérieur de la brigade il y a deux possibilités, ou chaque régiment met un bataillon en première ligne, ou un seul régiment est en première ligne.
Tu auras remarqué que je n'ai pas employé le mot déployer, en effet les bataillons pouvaient être en ligne, en colonne ou les deux (le fameux ordre mixte) ou entièrement en tirailleurs.
Pour rappel, les bataillons (escadrons) prenaient la tête du régiment à tour de rôle les jours de marche ou même les jours de bataille (Mémoires d'un dragon dont l'escadron était devant le régiment un jour de bataille).
C'était une manière d'éviter que ce soit toujours l'unité numéro 1 qui subisse le plus de pertes.
De même, les régiments prenaient la tête de la brigade à tour de rôle les jours de marche (Mémoires de Marbot).

Il est certain que le bonus moral accordé aux bataillons d'un même régiment incite les joueurs à les placer les uns derrière les autres. D'un point de vue ludique ça contrebalance l'apport moral du colonel dans le cas des régiments n'ayant qu'une unité.

À te lire. Cool

_________________
« La perte d'espoir, plutôt que la perte de vies humaines, est le facteur qui décide vraiment des guerres, des batailles et même des combats les plus minimes. »
Basil Henry Liddell Hart, 1895-1970

Site : http://silex-et-baionnette.fr/
Thierry M.
Thierry M.
Admin

Messages : 1580
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 63
Localisation : Amance (Aube)

https://silex-et-baionnette.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum